RMC Sport

Pauleta : dernier acte au Parc des Princes

-

- - -

Pedro Miguel Pauleta jouera samedi soir face à Saint-Etienne son dernier match au Parc des Princes sous les couleurs parisiennes.

Un prince va quitter le Parc samedi soir à l’occasion de la rencontre PSG – Saint-Etienne comptant pour la 37e journée de Ligue 1. Auteur de 109 buts avec le club de la capitale depuis son arrivée en 2003, Pedro Pauleta tirera sa dernière révérence dans un jardin taillé sur mesure à son talent indéniable. « Je suis émotif, je suis sûr que je vais pleurer », explique même l’Aigle des Açores vendredi matin dans les colonnes du Parisien.

Vainqueur de la Coupe de France en 2004 et 2006 ainsi que de la Coupe de la Ligue il y a quelques semaines, le Portugais sera à jamais dans l’histoire du club dont il est désormais le meilleur buteur, devançant même Dominique Rocheteau. Un paradoxe tant les résultats parisiens tendent vers l’irrégularité, pour ne pas dire plus, depuis plusieurs saisons. Taillé pour les grands rendez-vous, il n’aura finalement participé qu’à une seule campagne de Ligue des Champions avec le PSG (en 2004), avec une élimination dès les phases de poules.

Un parcours qui, à l’image du Paris Saint-Germain, a été constitué de hauts et de bas. Star de la Ligue 1 lorsque Francis Graille le persuade de rejoindre la capitale en 2003, il est incontournable sous les ordres de Vahid Halilhodzic et Guy Lacombe etl se distingue par un caractère bien trempé, malgré sa discrétion. Un caractère de buteur. Véritable chasseur de buts, il affiche souvent un visage fermé après une rencontre s’il n’a pas marqué, même en cas de victoire. Il sait en revanche afficher un large sourire à l’occasion de ses plus beaux exploits, comme ses buts contre l’Olympique de Marseille face à Fabien Barthez, véritable bourreau du Portugais. Et même s’il ne se sent pas l’âme d’un meneur d’homme, il s’affirme comme un capitaine naturel au sein d’un vestiaire en manque de leader.

L’arrivée de Paul Le Guen remettra les choses en question. Avec le technicien breton, l’idole du Parc n’est plus un titulaire indiscutable. Moins rapide, mois puissant, il pèse de moins en moins dans les défenses adverses. Le Guen le recale au rang de remplaçants. Mais Luyindula, Diané ou encore Ngog ne parviennent pas à faire oublier Pauleta aux supporters parisiens qui lui offrent une véritable ovation à chacune de ses apparitions. Sa dernière mission qu’il s’est imposé : ne pas abandonner le PSG en Ligue 2.

Samedi face à Saint-Etienne, l’Aigle des Açores tentera de déployer ses ailes une dernière fois et accomplir son dessein. Sa sortie sera sans doute chargée d’émotion. Pas seulement pour lui, mais pour tout un stade dont il a été, et sera toujours l’idole. A l’image de ce que le Parc des Princes avait réservé à Raï il y a tout juste dix ans, l’hommage des supporters parisiens devrait être immense. Chapeau l’artiste.

Alban Lepoivre