RMC Sport

Pauleta : « Vivement le mois de mai »

Pauleta vit une dernière année difficile avec le PSG

Pauleta vit une dernière année difficile avec le PSG - -

Pedro Pauleta est un homme blessé. A Paris depuis cinq ans, l’attaquant portugais vit difficilement son rôle de remplaçant. Cet amoureux du PSG attend désormais la fin de sa carrière avec impatience.

Pedro, dans quel état d’esprit abordez-vous la rencontre face à l’OM ?
C’est toujours un match spécial, très important pour les deux équipes et les supporters. C’est pratiquement un derby. Tout le monde a envie de jouer un tel match. Nous sommes dans une situation qui n’est pas idéale, nous avons besoin de points. De son côté, Marseille traverse une très bonne période. Maintenant, un « classico » est toujours imprévisible. On ne peut pas connaître le résultat à l’avance.

Marseille est-il clairement supérieur au PSG actuellement ?
Marseille nous devance de 5 points au classement. Ce n’est pas grand-chose. Mais c’est vrai que Marseille est en forme en ce moment, ils sont en confiance. Ils réalisent de bonnes choses. Mais dans le football, ce n’est pas toujours le meilleur qui gagne. J’espère que ce sera le cas dimanche, que le meilleur sera le PSG.

Pape Diouf a déclaré que c’était le match le plus facile de l’année pour le PSG. Qu’est-ce que ça vous inspire ?
Ce n’est pas ça qui nous mettra plus de pression. La pression, nous l’avons déjà. D’ailleurs, je pense qu’elle est présente dans les deux camps. Pape Diouf le sait très bien. En ce qui me concerne, je n’ai aucune pression. Je ne l’avais pas avant donc comme je ne joue pas en ce moment, je ne vois pas pourquoi elle arriverait. Comment d’habitude, si on fait appel à moi, je donnerai le maximum.

Vous sentez-vous encore un joueur du PSG ?
Il me reste trois mois à faire pour que ça se termine. Aujourd’hui, je ne me sens pas comme un joueur important du PSG. J’espère que le mois de mai va vite arriver. Je n’avais pas imaginé une telle saison. Je n’attendais pas ça pour la dernière année de ma carrière. Je suis déçu. En ce moment, je ne vais pas très bien moralement. C’est pour ça que j’attends le mois de mai avec impatience. Par contre, j’espère que l’équipe terminera du mieux possible en championnat et qu’on gagnera une coupe. C’est dur de sentir que tu ne comptes pas beaucoup. Quand tu as été titulaire tout au long de la carrière, il est normal d’avoir ce sentiment.

Regrettez-vous d’avoir prolongé votre contrat ?
A l’époque, quand j’ai signé pour deux ans (mai 2006), j’étais persuadé de pouvoir donner le maximum. D’ailleurs, tout le monde dans le club en était persuadé. Mais aujourd’hui, c’est un peu différent. C’est la vie. J’avais envie de terminer ma carrière au PSG. Je n’ai aucun regret mais je suis en droit d’être un peu déçu de la situation.

Comment expliquez-vous ce rôle de remplaçant ?
Je ne sais toujours pas. C’est la décision du coach et je la respecte. Je n’en veux en personne. Ce n’est pas parce que ça ne se passe pas bien cette année que je vais oublier ce qui s’est passé avant. Le PSG restera toute ma vie dans mon cœur. Mais un jour, ça doit se terminer. C’est la vie de footballeur qui veut ça. Ca doit s’arrêter et en ce qui me concerne, ma carrière est presque terminée.

Avez-vous le sentiment d’être désormais un poids pour le club ?
Peut-être…

La rédaction - Fabien Lefort