RMC Sport

Plessis recolle les morceaux avec Diouf

Le président du FC Sochaux Jean-Claude Plessis affirme que le contentieux de la saison dernière avec son homologue Pape Diouf appartient au passé.

Grandes retrouvailles pour Sochaux et Marseille ce week-end au Stade Vélodrome, dix mois après la victoire du club du Doubs en finale de Coupe de France. Un événement qui avait été le théâtre d’une opposition entre les présidents des deux clubs Jean-Claude Plessis et Pape Diouf.

Le conflit s’était ensuite étendu au sujet du transfert de Karim Ziani vers la Cannebière. Une histoire ancienne. « Avant la finale (de Coupe de France) la saison dernière, nous nous sommes un peu accrochés, se souvient le président sochalien Jean-Claude Plessis. Mais c’est la vie du sport de mettre un peu d’électricité dans des moments comme ça. Mais Pape Diouf est quelqu’un que je respecte car il a fait du bon boulot depuis qu’il est à la présidence de Marseille. Mais quand on voit le faux pas qui est arrivé cette semaine (défaite 1-0 contre Carquefou), je suis triste car c’est toujours dur pour le football professionnel. Je suis ravi pour Carquefou car ça fait partie de la Coupe, mais lorsqu’on est professionnel, c’est dur quand ca vous arrive. »

Et du côté sochalien, on craint que cette mésaventure en Coupe de France soit une source de motivation supplémentaire pour l’OM. « Ils vont vouloir se remettre rapidement. Le Vélodrome sera à feu et à sang. Nous avions gagnés la saison dernière en finale donc je pense que nous allons passer une soirée difficile », ajoute le président du FC Sochaux Jean-Claude Plessis, invité de Larqué Foot sur RMC vendredi.

La rédaction - Larqué Foot