RMC Sport

Pourquoi l'OM fait confiance à Lorient pour accrocher Monaco

Kone face à Thauvin, lors d'OM-Lorient du 22 février dernier.

Kone face à Thauvin, lors d'OM-Lorient du 22 février dernier. - AFP

Si l'OM bat Bastia samedi, et que Monaco ne gagne pas à Lorient, Marseille terminera 3e de Ligue 1 et participera au tour préliminaire de la prochaine Ligue des champions. A Marseille, on est en tout cas persuadé que Lorient sera un adversaire coriace pour les Monégasques. Explications.

Entre l’OM et Lorient, c’est une vieille histoire. Déjà, il y a une relation de confiance voire une certaine amitié entre les deux clubs. Vincent Labrune confie d'ailleurs n'avoir « aucun doute sur l'état d'esprit et la motivation des Lorientais » avant leur match contre Monaco. Labrune et Féry, les deux présidents, ont déjà conclu de nombreux transferts ensemble.

Si cette proximité entre les deux clubs ne sera pas d'un grand secours samedi soir sur la pelouse, les regards seront en revanche tournés vers la prestation de Jordan Ayew. Le fils d'Abédi Pelé a gentiment été chambré par ses anciens coéquipiers de l'OM cette semaine, dont Benjamin Mendy et son frère André, lui demandant d'être « au moins aussi bon » que lors de la récente claque (3-5) que Lorient a infligée à l'OM au Vélodrome. Même si son aventure à Marseille s'est mal terminée, l'OM garde une place forte dans le cœur de l'attaquant des Merlus (16es), qui serait ravi de donner un petit coup de main au club de son enfance en marquant contre l'AS Monaco.

Quelques dizaines de milliers d’euros en jeu

Du côté du vestiaire marseillais, on a aussi regardé avec attention les matches des Merlus à domicile contre les grosses écuries de Ligue 1. Effet synthétique ou autre, les gros du championnat n'ont pas forcément été à la fête dans le Morbihan. L'OM et l'OL y ont été tenus en échec (1-1). Le PSG y a gagné mais était mené 0-1 à la mi-temps. Le contexte, - avec « une équipe de Monaco qui sera obligé d'attaquer et de jouer pour gagner, alors que ce n'est pas forcément son style », souffle un dirigeant marseillais - est un motif d'espoir pour les Marseillais. A confirmer samedi, mais ces spéculations montrent bien à quel point l'OM est déjà attentif et suspendu à ce qu'il se passera samedi du côté du Moustoir.

Du côté des dirigeants olympiens, un autre paramètre, un peu plus méconnu, incite à l'optimisme. Le FC Lorient est en effet l'un des rares clubs de Ligue 1 (avec St Etienne) à avoir adopté un système de rémunération avec 50% de part fixe, et le reste indexé sur les performances des joueurs et de l'équipe. En cas de victoire contre Monaco, Lorient peut espérer finir au mieux 12e de Ligue 1. Les Merlus peuvent en revanche chuter à la 17e place en cas de défaite. Le classement a donc une réelle influence sur la rémunération des joueurs. Pour chaque Lorientais, quelques dizaines de milliers d'euros sont donc en jeu samedi. Suffisant pour affirmer que Lorient ne finira pas la saison en roue libre et que la 12ème victoire de Monaco à l'extérieur (ce qui serait un record égalé sur une saison) sera loin d'être une formalité.

Florent Germain (avec PYL)