RMC Sport

PSG: Aurier revient sur les conséquences du "Périscope" (et en remet une couche sur Rothen)

Dans un live Instagram, Serge Aurier est revenu lundi soir sur plusieurs événements marquants de sa carrière, dont l'affaire du "Périscope" en 2016, qui avait conduit à son départ du PSG. S'il dit ne pas avoir de regrets, le défenseur ivoirien de Tottenham reconnaît que cet épisode a été dur à vivre pour lui et ses proches.

Plus de 150 matchs en Ligue 1, une cinquantaine en Premier League, 60 sélections avec la Côte d'Ivoire... A 27 ans, Serge Aurier n'a pas à rougir de son parcours dans le football. Mais qu'il le veuille ou non, sa carrière restera toujours marquée par le scandale du "Périscope" de février 2016, au cours duquel il avait allumé plusieurs équipiers du PSG, et insulté son entraîneur d'alors, Laurent Blanc.

"Si je regrette, ça voudrait dire que je l’ai fait exprès"

Désormais joueur de Tottenham, le latéral est revenu sur cet épisode lundi soir, lors d'un live Instagram. En assurant ne rien regretter, mais pour une raison bien précise: "Si je regrette, ça voudrait dire que je l’ai fait exprès, considère Aurier. Quand tu regrettes un truc, c’est parce que tu l’as fait exprès et que tu te dis: putain pourquoi je l’ai fait? Ce jour-là, l’application, on ne la connaissait même pas. Je n’imaginais pas qu’il y avait des gens. On a déconné, on était jeune..."

L'enfant de Sevran dit en tout cas avoir souffert des conséquences de l'affaire. Plus pour ses proches que pour lui. "Ce n’était pas la meilleure période de ma vie, convient-il. Aujourd’hui, tu demandes aux gens qui étaient là à l'époque, ils ont dû se dire que je n’allais pas me relever. Ce n’était pas un truc qui a été fait exprès. J’ai des regrets par rapport à ma famille. Ma mère n’était pas dans le meilleur état durant cette période. Moi j’étais préparé, mais ma famille n’était pas prête à recevoir toute cette haine. Si je quitte Paris (en 2017, ndlr), c’est que dans ma tête ça n'allait plus. Ma famille n’allait pas bien. Ma mère ne pouvait plus aller dans certains endroits sans qu’on lui tombe dessus."

"Rothen a fait pire que moi"

Par ailleurs, Serge Aurier a également évoqué sa récente prise de bec avec Jérôme Rothen. "Dans son message, il se fait passer pour le président de tout Paris, de tous les décideurs, lance le défenseur à l'égard du consultant RMC Sport. Et moi je n’ai pas le droit de dire que j’aime le PSG. Il n’y a que lui. Dans ma réponse, j’ai juste voulu lui faire comprendre qu’il a fait beaucoup de bourdes dans sa jeunesse et durant son passage à Paris. (…) En fait, il a fait pire que moi et il parle mal de moi comme s’il avait un casier vierge. Je ne cautionnerais jamais qu’un ancien joueur aille se mettre à la télé pour mal parler des joueurs actuels."

CC