RMC Sport

PSG : Autopsie d’une démobilisation

Les Parisiens à l'échauffement à Sochaux

Les Parisiens à l'échauffement à Sochaux - -

Incapables de « conclure » en Ligue 1 dimanche à Sochaux (1-1), les joueurs du Paris SG montrent moins de sérénité et d’enthousiasme depuis leur élimination en Ligue des champions. Explications.

Décidément, le but de Demba Ba n’en finit pas de hanter les esprits des Parisiens. Depuis le quart de finale retour de Ligue des champions contre Chelsea (2-0), le Paris SG, si dominateur et souverain il y a quelques semaines, n'est plus que l'ombre de lui-même. A l’image de sa fade prestation dimanche à Sochaux (1-1), il tarde fort logiquement à décrocher ce 4e titre de champion de France qui lui tend pourtant les bras.

Pauvreté dans le jeu, inefficacité, démotivation générale : le succès en finale de la Coupe de la Ligue (2-1 contre Lyon) est finalement la seule éclaircie d'une fin de saison décevante. « On sent de l'impuissance de la part de Laurent Blanc, avoue un proche du vestiaire. Il n'arrive pas à remobiliser les joueurs depuis l'élimination en Ligue des champions. Le ressort psychologique est cassé. Le groupe ne répond plus car il n'y a plus d'objectif à aller chercher. Chacun se préserve aussi en vue de la Coupe du monde. »

Les vacances au centre des discussions

Les joueurs seraient donc les premiers responsables de cette démobilisation ? C’est ce qu’affirme un proche d’un joueur parisien. « La Ligue des champion était leur moteur. Ils font preuve d'une certaine nonchalance depuis l'élimination. Mais c'est vrai que Blanc a du mal à les mobiliser ces derniers jours. » Depuis plusieurs semaines, le professionnalisme des Parisiens a baissé d'un cran.

Un habitué du Camp des Loges l’a constaté : « Les joueurs quittent le centre d'entraînement plus tôt qu'en début de saison. Ils sont moins concernés. Même physiquement, certains sont moins bien. » Les discussions tournent aussi davantage autour des vacances. La preuve ce lundi matin lorsque Marco Verratti évoqua son week-end avec quelques proches en montant dans sa voiture.

Verratti la tête ailleurs ?

La sérénité et la confiance en son jeu, marques de fabrique du PSG en début de saison, ont disparu. On l’a encore observé dimanche à Bonal. Alors que le PSG est sous pression face aux Lionceaux, Alex, de nature posée, alerte son entraîneur en faisant de grands gestes vers le banc de touche. Laurent Blanc lui répondra en pointant du doigt Marco Verratti, coupable à ses yeux de légèreté au niveau du marquage…

Ce lundi matin lors du décrassage, le technicien parisien a néanmoins voulu dédramatiser la situation face à certains joueurs. « Ce n'est pas grave. C'est compréhensible qu'il y ait des moments difficiles lorsqu'il n'y a plus rien à jouer », leur a-t-il dit en substance. En privé, Blanc se montre pourtant plus inquiet face à ce manque de concentration. Le sacre annoncé contre Rennes le 7 mai prochain au Parc des Princes devrait logiquement lui redonner le sourire.

A lire aussi : 

Le Riomètre du 28 avril

35e journée : Les bons et mauvais points de Luis Fernandez

Quand le roi Pelé encense Zidane

LB et MBo