RMC Sport

PSG: champion avec sept défaites, ce n’est pas si rare

Jamais le PSG n’avait autant perdu de rencontres sur une saison de Ligue 1 depuis l’arrivée des investisseurs qataris en 2011. Mais sept défaites ne sont pas rédhibitoires pour être sacré à l’issue de la saison.

Le PSG version qatarie traverse une saison inédite. Jamais l’équipe n’avait autant perdu en Ligue 1 depuis l’arrivée de Qatar Sports Investments (QSI) en 2011. Dimanche face à Nantes (1-2), elle a ajouté une septième défaite à son compteuren L1, du jamais-vu en dix ans, alors que son pire total s’arrêtait à cinq revers (en 2011-2012, 2012-13, 2016-17 et 2018-19) sur cette période. Nommé en janvier, Mauricio Pochettino a déjà perdu trois fois en douze matchs de championnat.

Engagés dans une saison harassante débutée fin juillet par les finales de Coupes, puis le Final 8 de la Ligue des champions, les Parisiens restent tout de même en course pour le titre. A neuf journées de la fin, ils sont deuxièmes du championnat à trois longueurs de Lille, leader. Ils restent même maîtres de leur destin puisqu’ils affronteront coup sur coup Lyon (3e ex aequo), puis le Losc lors des deux prochaines journées. Un sans-faute jusqu’à la fin de la saison leur assurerait un dixième titre de champion de France. Les joueurs avaient conclu un pacte pour remporter leurs douze derniers matchs. Il s’est finalement brisé dès la réception de Nantes, avant-dernier avant le coup d’envoi.

Dix défaites pour Auxerre en 1996

La lassitude physique et mentale, les blessures de cadres comme Neymar et les ambitions en Ligue des champions sont autant d’explications à cette année particulière. Mais le titre reste jouable et ce ne serait pas un évènement qu'il soit acquis après tant de revers. Dans l’histoire de la Ligue 1, plusieurs équipes ont déjà été titrées en perdant autant ou plus de matchs que le PSG sur une saison. Il faut remonter à la saison 2007-2008 pour retrouver un champion sacré avec sept défaites au compteur: c’était lors du septième et dernier titre consécutif de l’OL (79 points au final). Ce fut aussi le cas en 2003-2004. Les Lyonnais avaient même perdu huit fois lors de leurs deux premiers titres (en 2001-02, lors de la dernière saison à 18 clubs et 2002-03).

Auxerre avait même atteint les dix défaites de son titre en 1995-96, un an après la saison stratosphérique de Nantes, qui avait frôlé l’invincibilité sur 38 journées (une défaite à Strasbourg lors de la 33e journée). Le PSG n’en est pas là et peut se rendre compte qu’un titre à sept défaites n’est pas si rare, d’autant que Lille (2 défaites) et Lyon (3 revers) n’en profitent pas vraiment. Mais les hommes de Mauricio Pochettino n’ont plus le droit à l’erreur, d’autant que Monaco, 4e, reste à l’affût (à 4 points) et brandit toujours la menace d’un classement final, hors du Top 3. Ce qui serait un accident industriel.

NC