RMC Sport

PSG-Evian-TG : merci Matuidi !

-

- - -

En s’imposant contre l’Evian-TG ce mercredi (1-0) grâce à un but de Blaise Matuidi dans les dernières minutes, Paris reprend dix points d’avance à Monaco et sera sacré dimanche en cas de victoire à Sochaux.

Si l’élimination en Ligue des champions avait provoqué une évidente dépression du jeu parisien, la victoire en Coupe de la Ligue n’a pas eu l’effet inverse. Pendant 89 minutes en tout cas, ni le sentiment de revanche après la défaite (une des deux seuls en L1 cette saison) à l’aller (2-0), ni la perspective de reprendre 10 points d’avance à Monaco pour pouvoir s’assurer le titre dès dimanche, n’ont semblé être des raisons suffisantes pour motiver les hommes de Laurent Blanc ce mercredi. Et il a fallu un petit coup de pouce de destin, qui a pris la forme d’un deuxième jaune infligé à Kassim Abdallah, combiné à une montée providentielle de Matuidi pour que le PSG s’offre sa 15e victoire de rang à domicile (1-0).

Le but tardif de l’indispensable milieu de terrain (89e), entré 18 minutes plus tôt, a ainsi sonné comme une immense délivrance pour le Parc des Princes, qui avait vu jusque-là ses protégés se casser les dents. Sans Motta ni Matuidi et avec Rabiot, Cabaye et Pastore titulaires, Paris a ainsi eu toutes les peines du monde à se procurer des occasions. La tentative de Wass des 30 mètres, d’un coup franc somptueux venu fracasser la barre de Sirigu (5e), aurait même pu venir récompenser logiquement la belle entame haut-savoyarde. Tout comme la tête du Danois sur corner cinq minutes plus tard, captée par le portier italien.

Le caviar de Lucas

Les velléités offensives évianaises ont eu beau décliner au fil des minutes, celles des Parisiens n’ont pas repris proportionnellement. Malgré une possession de balle, comme de coutume, nettement favorable (70%), le club de la capitale n’a pas, ou peu, fait trembler Hansen. Un tir contré de Lavezzi par-ci (22e), une frappe au-dessus d’Hansen par-là (34e) mais guère plus dans le premier acte. L’Argentin a bien eu une balle de match au bout du pied sur un caviar de Rabiot, mais son pied trop ouvert a failli (57e). Même l’exclusion de l’ex-Marseillais pour une faute sur Digne n’a presque pas suffi (61e). Mais une passe de Lucas, lumineuse, et la hargne de Matuidi qui s’est arraché pour conclure, ont finalement changé toute la donne. Et permettent à Paris de pouvoir décrocher son deuxième titre de champion consécutif ce dimanche en cas de victoire à Sochaux (14h).

A lire aussi : 

- Le classement de la Ligue 1

- Zlatan de retour face à Rennes ?

- PSG : la mise au point de Blanc

La rédaction