RMC Sport

PSG-Guingamp : Paris régale et fonce vers le titre

Ibrahimovic et Cavani ont assuré le show face à Guingamp

Ibrahimovic et Cavani ont assuré le show face à Guingamp - AFP

Large et séduisant vainqueur de Guingamp (6-0) au Parc des Princes, le PSG a pris provisoirement six points d’avance sur Lyon, ce vendredi soir en ouverture de la 36e journée de Ligue 1. Les Parisiens font un très grand pas vers un 3e titre de champion consécutif.

Titre en vue pour Paris

Dur, dur d’être adversaire du PSG en cette fin de saison. Au Parc, Guingamp a subi l’impitoyable loi des leaders du championnat, qui ont signé ce vendredi soir leur 8e victoire de rang en championnat. Pas la plus vilaine puisque les Parisiens ont étrillé les Bretons 6-0. Un score logique et sans appel acquis grâce à un triplé d’Edinson Cavani (2e, 51e, 71e), un doublé de Zlatan Ibrahimovic (18e, 90e sp) et un but de Maxwell (56e). Une soirée magique durant laquelle les Parisiens se sont vraiment lâchés et qui leur permet surtout de faire un pas important vers leur 3e titre de champion de France consécutif. Car avec six points d’avance sur Lyon, qui se déplacera samedi à Caen (17h), et avant deux matches à disputer à Montpellier et contre Reims au Parc, on ne voit pas comment les Parisiens pourraient chuter de leur fauteuil. En tout cas, l’OL n’a plus le droit à l’erreur…

Cavani voit triple

L’Uruguayen finit la saison comme dans un rêve. Alors qu’on l’annonce sur le départ, notamment en Angleterre, Edinson Cavani aura attendu la fin de sa deuxième saison dans la capitale pour s’offrir son premier triplé avec le maillot parisien. Une performance qui lui permet d’afficher un total de 16 buts en L1. Le voilà même avec huit buts lors des cinq dernières journées. Son nom, parfois sifflé, a été scandé par le Parc des Princes.

Ibra et Verratti, quel régal !

Le premier s’est distingué en inscrivant un joli but du pied gauche sur une passe du second avant de transformer un penalty en fin de rencontre, montant son total de buts en Ligue 1 à 19. Mais Ibra n’en est pas resté là. Le Suédois a aussi fait une offrande à Cavani sur le 2e but de l’Uruguayen et une autre, comme à l’entraînement, pour son pote Maxwell sur le 4e but parisien. Quant à Marco Verratti, s’il est resté muet devant les buts, il est donc à créditer d’une 1ère passe décisive pour Ibrahimovic mais aussi d’une 2e, géniale, lorsqu’il tira rapidement et malicieusement un coup franc au-dessus de la défense guingampaise pour Edinson Cavani (70e). Sinon ? 79 ballons touchés à la mi-temps, 149 à la fin de la rencontre et seulement 12 de perdus. Monstrueux.