RMC Sport

PSG: horaires, téléphones portables... les vérités de Galtier sur les nouvelles règles pour les joueurs

A la veille de lancer sa saison de Ligue 1 sur la pelouse de Clermont, l’entraîneur du PSG Christophe Galtier est longuement revenu sur les règles qu’il a imposées à ses joueurs hors des terrains.

Les choses sérieuses vont débuter pour le PSG version Christophe Galtier. Le Trophée des champions en poche, les champions de France remettent leur titre en jeu dès samedi, sur la pelouse de Clermont. Mais l’ex-coach de Nice n’a pas attendu ce premier déplacement en Ligue 1 pour imposer sa patte. Le successeur de Mauricio Pochettino a imposé des règles de vie très commentées à ses joueurs. A commencer par l’usage du français pour donner ses consignes.

"Je vais revenir sur les obligations car tout ce que j’entends m’agace un peu, s'est presque fâché le coach parisien vendredi, dans un entretien accordé au Parisien. Moi, au niveau du groupe, je ne parle qu’en français. Cela n’empêche pas qu’il peut m’arriver de demander à mon staff de traduire certaines choses pour éviter des malentendus. Mais il n’y a aucune obligation de parler français dans le vestiaire. Il y a des Argentins, des Portugais, des Espagnols… Pourquoi se parleraient-ils en français?"

"Pour le respect des gens qui sont à l’heure, je suis à l’heure, c’est la base"

Toujours au sujet des règles, Galtier rappelle qu’il a seulement interdit à ses joueurs de répondre au téléphone pendant les repas et de couper les sonneries. "Mais je ne leur interdis pas de regarder un match de foot en live quand même ou de recevoir un appel urgent, nuance-t-il. Dans ce cas-là, ils font un signe et s’isolent, il n’y a aucun problème."

Des principes auxquels tient Christophe Galtier qui refuse toutefois de critiquer son prédécesseur Maurico Pochettino, conscient que le PSG n’est pas un club comme les autres: " Ici, je me rends compte qu’on extrapole tout ! Hier (lundi) par exemple, j’ai appris que Gana Gueye était à Liverpool pour passer sa visite médicale alors qu’il venait juste de finir l’entraînement avec nous. Tout ça pour dire que je suis convaincu que tu ne peux pas faire une grande saison si tu n’es pas dépendant d’un cadre défini par la direction sportive, par l’entraîneur mais aussi validé par les joueurs."

Des principes auxquels tient Christophe Galtier qui refuse toutefois de critiquer son prédécesseur Maurico Pochettino, conscient que le PSG n’est pas un club comme les autres : «Ici, je me rends compte qu’on extrapole tout ! Hier (lundi) par exemple, j’ai appris que Gana Gueye était à Liverpool pour passer sa visite médicale alors qu’il venait juste de finir l’entraînement avec nous. Tout ça pour dire que je suis convaincu que tu ne peux pas faire une grande saison si tu n’es pas dépendant d’un cadre défini par la direction sportive, par l’entraîneur mais aussi validé par les joueurs", conclut l'entraîneur parisien.

ABr