RMC Sport

Galtier veut rencontrer les supporters du PSG, en colère la saison dernière

Dans un entretien accordé au Parisien, Christophe Galtier a fait part de sa volonté de rencontrer les supporters du PSG, ceux qui étaient en colère la saison dernière en raison de la politique et des résultats du club.

Lui le Marseillais entraîne désormais le PSG. Christophe Galtier assume totalement. En fait, il n'y pense pas. "Partout où je suis passé, que ce soit comme entraîneur ou adjoint, j’ai consacré vingt heures par jour à mon boulot, répond le technicien dans un entretien au Parisien. Quand l’opportunité d’entraîner le PSG s’est présentée, ni moi ni ma famille très proche ne nous sommes dits: attention, tu es marseillais. Je suis un entraîneur français et je vais tout donner pour aller le plus haut possible. S’il y a un entraîneur français qui a toujours parlé en bien du PSG, c’est moi. Je l’ai toujours considéré comme la locomotive du football français."

D'ailleurs, l'ancien coach de Nice, Lille et Saint-Etienne assume totalement: "Avec 100 % d’honnêteté, j’ai toujours voulu entraîner le PSG", précise-t-il. Avant, un peu plus loin, de laisser éclater sa joie: "Je comprends le scepticisme des uns et des autres quand mon nom est apparu : je n’ai pas un parcours international, je suis marseillais… Mais putain, je suis tellement heureux d’être là!"

"Les supporters? Je les rencontrerai, ça, c’est sûr!"

Parmi les chantiers qui s'offrent à lui - outre la Ligue des champions - la relation avec les supporters. Car la saison dernière a été marqué par la fronde et la grève des encouragements menée par les ultras, furieux de la politique du club et des résultats (avec l'élimination en C1 par le Real et Karim Benzema). Christophe Galtier veut les rencontrer.

"Il faudra trouver le temps. Je les rencontrerai, ça, c’est sûr!, assure-t-il. Partout où je suis allé, je les ai rencontrés. Je le ferai de nouveau avec plaisir. Ces dernières années, je n’ai pas vu le Parc plein, on est venus jouer le titre ici avec Lille, il n’y avait pas de spectateurs, en Coupe de France avec Lille, personne, avec Nice, personne. Finalement, ça fait deux ans que je vois le stade vide. Mais je me souviens avoir été là contre Naples, avec le but de Di Maria à la fin (en octobre 2018 en Ligue des champions), ça poussait fort." Rendez-vous est presque pris, même si Paris démarre à l'extérieur sa saison, à Clermont samedi.

A.Bo