RMC Sport

PSG: "Il avait le même âge que moi", Thiago Silva médusé après la signature de Sergio Ramos

Dans une interview accordée à ESPN, Thiago Silva ne comprend pas pourquoi le PSG a fait signer Sergio Ramos alors qu'il avait le même âge que lui lorsqu'il a dû quitter le club pour Chelsea en fin de contrat.

Thiago Silva n'a toujours pas digéré son départ en fin de contrat du Paris Saint-Germain. Et la signature de Sergio Ramos (35 ans) dans le club de la capitale, cet été, a remué le couteau dans la plaie. Le défenseur brésilien de 36 ans, aujourd'hui à Chelsea, a étalé son amertume dans une interview dévoilée ce vendredi par ESPN.

"Je réfléchis beaucoup, je pense beaucoup à tout ce qu'il s'est passé. (...) Je n'ai rien contre Sergio Ramos. Mais Sergio, au moment où on lui a proposé un contrat de deux ans, il avait le même âge que moi l'an dernier. Ça m'a vraiment rendu triste", déclare Thiago Silva.

Pas une question d'argent, selon lui

"Je n'en ai pas encore parlé avec qui que ce soit, mais cela m'a rendu triste. Ne pas avoir reçu quoi que ce soit, c'est comme si je n'avais rien fait pour le club", ajoute le Brésilien, qui avait quitté le Paris Saint-Germain après la défaite en finale de la Ligue des champions 2019 (1-0 contre le Bayern Munich). À l'époque, le directeur sportif parisien Leonardo avait clairement fait savoir dans la presse que le club n'offrirait pas de prolongation à son capitaine.

À l'époque, le salaire colossal de l'intéressé avait sans doute beaucoup pesé dans la décision finale prise par le club. "Beaucoup de fans ont cru que je voulais continuer à gagner la même chose. Cela n'a rien avoir. À Chelsea, mon salaire, je touche moins de la moitié", affirme cependant Thiago Silva.

Enfin, ce dernier regrette que le club n'ait pas fait preuve de "plus de sensibilité" pour ses adieux. Il avait en effet dû se contenter d'une petite cérémonie au terme d'un match amical au Parc des Princes, avant le départ pour le Final 8 de Ligue des champions à Lisbonne. "Quelque chose aurait pu être fait. Ce n'était pas huit jours, huit mois, mais huit ans de victoires et de travail", a-t-il conclu.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport