RMC Sport

PSG-Nice : Paris, le grand pardon ?

Zlatan Ibrahimovic

Zlatan Ibrahimovic - -

Quatre jours après son élimination en Coupe de France face à Evian, le PSG sera attendu au tournant contre Nice, dimanche au Parc des Princes (21h). Pour les Parisiens, il s’agira autant de se rapprocher du titre que de faire les critiques.

Il a lâché le mot, mercredi soir, à l’issue de l’élimination de son équipe en Coupe de France par Evian-Thonon-Gaillard. Une formation nettement moins bien outillé que le Barça, que ses joueurs ont été tout proches d’éliminer en quarts de finale de la Ligue des champions. Froidement. « C’est certainement notre plus mauvais match de la saison », a déclaré Carlo Ancelotti, passablement énervé de la prestation indigne des siens au Parc des Sports d’Annecy. Trois jours plus tard, le technicien italien a retrouvé le sourire. Du moins partiellement. Entre les rumeurs qui bruissent sur son avenir, que beaucoup voient s’inscrire au Real Madrid, celles gonflant autour son attaquant vedette, Zlatan Ibrahimovic, annoncé à la Juve et que son agent ne voit plus à Paris si d’aventure il partait, « Carletto » avait des réponses à donner.

Ce qu’il a fait, avec son flegme habituel, à la veille du match contre Nice. « Je pense qu’Ibrahimovic sera sûrement au PSG la saison prochaine (…) Ma situation ? Elle est très claire. Aujourd’hui, nous sommes tous concentrés sur le championnat. Après, nous aurons le temps nécessaire pour tout faire. » Voilà comment expédier en quelques secondes, les sujets brûlants de la fin de la semaine, comme l’altercation à l’entraînement entre Blaise Matuidi et Thiago Motta. « Il y a eu une petite tension mais après l’entraînement, c’était fini. Les joueurs ont parlé. Il n’y a pas de problème. Vraiment », assure Ancelotti.

Ancelotti : « Nice, un match facile à préparer »

En revanche, l’élimination face à Evian et le non-match de ses joueurs, qui leur aura coûté une mise au vert avancée au vendredi - une première cette saison -, lui cause encore quelques tourments. « Non, non, je ne l’ai pas digérée. Demain (dimanche), j’attends un autre match, une autre attitude, une autre réaction. » Un succès, en somme. Mais Nice, bien que prétendant à la Ligue des champions, est-il suffisamment coté pour réveiller la motivation parisienne ? « Le problème de cette équipe, ce n’est pas contre les grands clubs. Le problème, c’est pour les matches qui sont faciles sur le papier. La réalité est qu’ils ont été très difficiles. Nice est une équipe très bien organisée, avec un très bon entraîneur qui a beaucoup d’expérience. Comme Saint-Etienne, ça a été l’équipe surprise de la saison. Elle a fait une saison fantastique. Ils bataillent pour une place européenne. Donc le match est difficile. Et alors nous sommes tranquilles. C’est un match facile à préparer. »

Et à gagner ? Privés d’Eysseric, Bauthéac et Bosetti mais avec Cvitanich, les Aiglons ne seront pas forcément au mieux. Paris ? Seul Thiago Motta, suspendu, pourrait manquer à l’appel. Lucas, s’il est rétabli, jouera. « C’est vrai que j’étais énervé à Evian, reconnait Ancelotti. Mais c’était le moment d’être énervé. Maintenant, tout le monde est focalisé sur l’objectif d’atteindre le titre. » Aux joueurs de le prouver, trois jours après leur non-match en Haute-Savoie. Histoire de lancer cette cascade de titres que leur promettait récemment leur poumon du milieu Blaise Matuidi.

A lire aussi

Le PSG gâche sa fin de saison

Lucas : « Heureux d’être à Paris »

Ancelotti : « Ibra sera sûrement au PSG la saison prochaine »