RMC Sport

PSG : quand Zlatan va, tout va

Zlatan Ibrahimovic et Lucas

Zlatan Ibrahimovic et Lucas - AFP

Mené et malmené par des Nantais mordants, le PSG a renversé la situation (2-1) grâce à deux buts d’un Zlatan Ibrahimovic peu brillant mais très efficace. De quoi prendre provisoirement la tête du championnat et faire le plein de confiance avant le choc à Barcelone en Ligue des champions.

Ibra est arrivé. Sans se presser. Le grand Zlatan, le beau Zlatan. Avec un doublé sorti de son chapeau. Le regretté Henri Salvador nous excusera l’emprunt. Mais impossible de pas dresser le parallèle. Ce samedi, au Parc, Zlatan l’a joué façon Zorro. En sauveur. Qui extirpe les siens de l’ombre pour faire rejaillir la lumière. Malmené par Nantes en début de match, mené, le PSG aurait pu s’en sortir bien plus mal qu’avec les trois points de la victoire (2-1). Oui mais voilà. Même balloté, le club de la capitale peut compter sur le talent – inégalé en Ligue 1 – de ses stars pour retourner une situation. Besoin de deux buts ? Demandez le grand Suédois aux chaussures noires. Une sorte de tacle glissé, d’abord, pour reprendre un centre de Lucas (très bon tout le match) et remettre les compteurs à égalité (1-1, 34e).

Un coup franc direct et surpuissant, ensuite, pour inscrire le but synonyme de succès (2-1, 49e) et de prise de pouvoir provisoire en tête du championnat, deux points devant un OM qui aura l’occasion de reprendre l’ascendant ce dimanche contre Metz. Peu avant la demi-heure de jeu, on n’aurait pourtant pas parié notre chemise sur un tel doublé zlatanesque. Inefficace dans ses prises de balle, emprunté dans ses courses et ses appels, incapable de peser sur la défense des Canaris, lbra avait signé un début de match loin de ses standards. Au point de se demander si le laisser encore au repos, comme en milieu de semaine à Lille, n’aurait pas été une mauvaise idée dans l’optique du choc de mercredi à Barcelone. C’était oublier un peu vite une réalité : en Ligue 1, même un demi-Zlatan peut dominer et renverser la donne.

Bedoya en Une de… USA Today pour son but !

Toujours gêné par son talon, comme l’ont avoué ces derniers joueurs Laurent Blanc et le staff médical parisien, Ibrahimovic n’a pas encore retrouvé le niveau qu’on lui connait. Mais reste un danger permanent pour les défenses adverses. Même sans être à 100%. Une bonne nouvelle, très bonne même, à l’approche de la « finale » de groupe de Ligue des champions au Camp Nou. Tombé sous deux coups de griffe d’un joueur à part, Nantes pourra pourtant rentrer à la maison la tête haute. Mordants, les joueurs de Der Zakarian entamaient la rencontre pieds au plancher. Ils allaient vite en être récompensés par l’intermédiaire d’une splendide frappe signée Bedoya (0-1, 8e), but qui offrait pour quelques minutes au joueur américain la Une du site de… USA Today !

Le match passait alors à deux doigts de basculer en deux minutes. L’arbitre donnait un jaune à Marco Verratti pour un tacle sur un Nkoudou parti en contre qui aurait pu (dû ?) mériter une biscotte d’une autre couleur (11e). Dans l’enchaînement, Djilobdji profitait d’une défense parisienne coupable d’absence pour couper un coup franc au second poteau et marquer. Mais une faute nantaise dans la surface poussait l’homme au sifflet à refuser le but. Au bord du précipice, le PSG parvenait à garder l’équilibre. Puis Zlatan allait le remettre bien ferme sur ses deux pieds. Désormais seul club invaincu cette saison dans les grands championnats européens, Paris peut se tourner vers son choc contre Messi, Neymar et les stars du Barça. Si les Parisiens ont souvent déçu sur le jeu cette saison, et encore contre Nantes, on connaît aussi leur propension à retrouver de l’allant pour les grands soirs. Le piment à donner à la suite de leur saison sera en partie à ce prix.

Alexandre Herbinet