RMC Sport

PSG-Strasbourg: Liénard remercie Choupo-Moting pour son sauvetage

L’action la plus forte de PSG-Strasbourg, ce dimanche (2-2), a été le but parisien empêché par Eric-Maxim Choupo-Moting. Après le match, avec le sourire, le Strasbourgeois Dimitri Liénard a remercié l’attaquant camerounais du PSG.

Dimitri Liénard était sur le banc à ce moment-là. Pas très loin de Kylian Mbappé, clairement choqué par le geste d'Eric-Maxim Choupo-Moting. Et que ce soit côté parisien ou côté strasbourgeois, personne n’a véritablement compris comment l’attaquant camerounais du PSG a pu priver son équipe d’un but en empêchant le ballon de franchir la ligne à la 28e minute de jeu ce dimanche soir au Parc des Princes.

"Honnêtement… Vous lui poserez la question mais en tout cas, merci à lui, sourit Dimitri Liénard après la rencontre, devant les journalistes. On n’en demandait pas tant. Pour battre Paris, il faut un peu de chance, un peu de réussite, un petit miracle. Je ne sais pas ce qu’il a eu, s’il a voulu laisser passer le ballon et que ça lui a touché le pied. C’est assez incroyable, ce fait de jeu. Tant mieux pour nous, on ne va pas se plaindre."

Un fait de jeu totalement improbable dont ont profité les Strasbourgeois un peu plus tard, en prenant l’avantage grâce à une superbe frappe d’Anthony Gonçalves (38e). Même si Thilo Kehrer a arraché le nul (82e), le Racing a réussi sa soirée. L’équipe de Thierry Laurey est la seule à être invaincue cette saison en Ligue 1 face au PSG (1-1 à l’aller, 2-2 au retour).

"Ils n’ont pas l’armada offensive pour te poser des problèmes à chaque action"

"Il y a un peu de regrets, estime Dimitri Liénard. On a eu le score pendant un moment. On savait qu’à Paris, on n’allait pas avoir la possession du ballon. On a beaucoup souffert, Matz (Sels, le gardien strasbourgeois) a fait un grand match. C’est dommage de prendre ce but sur une phase arrêtée. On peut être content de notre match quand même. Le PSG avait 15 victoires en 15 matchs à domicile cette saison en Ligue 1."

Mais le Racing a su profiter des absences parisiennes. "Sans dénigrer personne, quand vous n’avez pas Neymar, Mbappé, Di Maria, Cavani, c’est une autre équipe du PSG, plus abordable, plus prenable, avoue le milieu de terrain strasbourgeois. Ils ont encore de très grands joueurs mais ils n’ont pas l’armada offensive pour te poser des problèmes à chaque action. Mais sur dix matchs comme ce soir, je pense qu’ils gagnent huit ou neuf fois."

LP