RMC Sport

PSG : une nouvelle tension entre Blanc et Cavani

Edinson Cavani (PSG)

Edinson Cavani (PSG) - AFP

Un mois après l’affaire du retard de l’Uruguayen au retour des vacances, les relations entre Laurent Blanc et Edinson Cavani ont à nouveau connu un moment de tension ce vendredi lors de PSG-Rennes (1-0). Mécontent d’être remplacé, l’attaquant parisien l’a fait savoir à son entraîneur.

Une bronca, une vraie. Quand Edinson Cavani cède sa place à Lucas ce vendredi soir à la 69e minute de PSG-Rennes (1-0), il vient de rater le cadre de près en tentant de dévier une frappe de Javier Pastore. Et les spectateurs du Parc du Princes lui signifient à leur manière (avant de scander son nom quelques minutes tard…), qu’ils ne sont pas satisfaits de sa performance. C’est aussi ce qui a conduit Laurent Blanc à faire sortir l’Uruguayen. Mais au moment de regagner le banc de touche, « El Matador » traîne un peu pour avoir le temps de glisser quelques mots à son entraîneur.

Que se sont-ils dit exactement ? Mystère… Laurent Blanc n’a pas vraiment apprécié les questions des journalistes à ce sujet, rejoignant même la position de Marcelo Bielsa, le coach de l’OM. « Ça, ça vous plaît, a-t-il soufflé. Je pense que Marcelo Bielsa n’a pas tout à fait tort quand il dit certaines choses sur la presse. J’ai eu un échange avec Rabiot, ça ne vous a pas interpellé ? On a certains échanges avec les joueurs quand ils sortent. C’est un peu personnel. On a eu un échange avec Edi, oui. Je ne vois pas quelle est l’importance de savoir quel échange on a eu. »

Blanc : « Je trouvais Cavani insuffisant »

Laurent Blanc a quand même reconnu ensuite qu’Edinson Cavani n’avait pas bien pris le fait de quitter le terrain à une vingtaine de minutes de la fin du match, alors que l’animation offensive patinait. « Reprenez les stats, il n’est pas sorti souvent, a expliqué l’entraîneur du PSG à propos de l’Uruguayen. Il peut avoir le sentiment que c’est injuste qu’il sorte. Moi, je dis que je le trouvais insuffisant et j’ai pris la décision de le faire sortir. » Au moins, c’est clair. Un mois après l’affaire de son retard au retour des vacances et sa mise à l’écart en compagnie d’Ezequiel Lavezzi, Edison Cavani s’est lui arrêté en zone mixte avec un sourire malicieux. Le temps d’assurer qu’il avait « juste fait quelques commentaires » à sa sortie du terrain. Peut-être un peu acides… 

dossier :

Edinson Cavani