RMC Sport

PSG-VA : Valenciennes gâche la fête

Thiago Silva

Thiago Silva - -

Réduit à dix après l’expulsion de Thiago Silva juste avant la pause, Paris a dû s’employer pour arracher le point du match nul contre Valenciennes, grâce à un but d’Alex (1-1). Le PSG jouera donc son titre à Lyon, la semaine prochaine.

« Il n'y a pas à se poser des questions, si on gagne, on est champions ! ». Si la victoire de Marseille avait condamné la possibilité d’un sacre officiel du PSG ce dimanche, les joueurs l’avaient bien compris : avec neuf points d’avance et une différence de buts infiniment supérieure, le titre pouvait être considéré comme acquis. Encore fallait-il l’emporter contre une équipe de Valenciennes pas prête à faire des courbettes devant le roi annoncé – un peu trop tôt – de la Ligue 1. Devant les champions de France, eux bien réels, du PSG Handball, la presque fête s’est finalement transformée en vrai cauchemar, avec un match nul inattendu et une quatrième expulsion en deux matches (1-1).

Face à des Valenciennois corrigés à l’aller (4-0), les Parisiens, plus près du but que jamais, sont donc tombés de haut. Leurs cinq victoires de rang en championnat sans encaisser de but combinées à leur passif extraordinairement favorable contre VA (6 victoires d’affilée, 18 buts marqués) semblaient pourtant devoir les mener tout droit vers le titre officieux. Mais de formalité, il ne sera pas question. La faute à des Nordistes bien en place et rapidement récompensés de leurs efforts sur un but opportuniste de Danic (17e). La faute aussi à ce PSG incapable de mettre son jeu en place et maladroit dans le dernier geste, comme Ibrahimovic, privilégiant une improbable aile de pigeon après un sombrero bien senti sur Penneteau (13e), ou Lavezzi, saccageant une lumineuse ouverture du Suédois (21e).

Alex sauve les meubles

Dans ces conditions, la décision presque incompréhensible de M. Castro, dégainant le rouge à l’encontre de Thiago Silva pour une main très innocente du Brésilien porté à son épaule (45e), fera figure de coup de grâce. Ce n’était pas le soir de ce PSG toujours aussi nerveux (3 jaunes et 1 rouge en 4 fautes en première mi-temps) et incapable d’inverser la tendance, malgré le pari très offensif d’Ancelotti, sortant Chantôme au profit de Gameiro. Ibrahimovic, sur un bon enchaînement dans la surface (72e), puis Alex, sur corner (75e), seront certes tout près d’arracher l’égalisation, mais la réussite n’était clairement pas parisienne.

Et ce n’est pas le coup de pied rageur d’Ibra, passant sa frustration sur les encarts publicitaires, qui y changera quelque chose. Il faudra attendre les dernières minutes de la rencontre et un nouveau coup de tête d’Alex, toujours aussi dominateur sur corner (84e), pour voir les locaux s’éviter une troisième défaite à domicile cette saison. Les encouragements nourris du Parc des Princes, tiré de sa léthargie par ce but de l’espoir, ne changeront rien à l’affaire, malgré les assauts furieux des Parisiens, ragaillardis par ce but rendant le titre à nouveau accessible. Pour mémoire, les dirigeants du PSG n’avaient pas prévu de feu d’artifice, le sacre ne pouvant, quoi qu’il arrive, avoir de caractère officiel. Bonne pioche…

A lire aussi :

- PSG : « Si on gagne on est champions ! »

- Quiniou : « T. Silva n’avait pas à poser les mains sur l’arbitre »

- PSG – Ancelotti à ses joueurs : « Je reste »

A.T.