RMC Sport

PSG: Verratti deux fois positif au coronavirus en deux mois, comment est-ce possible?

Convoqué avec la sélection italienne à l’occasion de la trêve internationale, Marco Verratti a regagné Paris avec le Covid-19. L’Italien a de nouveau été testé positif et manquera le déplacement du PSG face au Bayern. Deux contaminations rapprochées, comment est-ce possible? Eléments de réponses avec un infectiologue.

La nouvelle est tombée vendredi: Marco Verratti ne sera pas de la partie pour le quart de finale aller de la Ligue des champions du PSG face au Bayern mercredi (à suivre sur RMC Sport). Absent lors de la défaite parisienne contre Lille ce samedi, l'Italien a été testé positif au Covid-19 et placé à l’isolement. Déjà contaminé fin janvier, le milieu parisien est de nouveau écarté des terrains à cause du virus. Comment est-ce possible?

Alexandre Bleibtreu, infectiologue à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière interrogé par RMC Sport, apporte son analyse: "La première chose qu’il faut savoir, c’est est-ce que le test positif est associée à des symptômes ou pas. Quand on a le test positif et des symptômes, c’est que l’on a effectivement de nouveau une infection par ce coronavirus. On sait aussi que l’on peut être asymptomatique, donc avoir juste un test positif, sans symptômes."

L'hypothèse d'un résidu ou d'un variant

Alexandre Bleibtreu rappelle que les joueurs sont très régulièrement testés et émet l'hypothèse - impossible à vérifier sans communication du club - d'un faux positif: "Dans le cas des sportifs, il faut garder à l’esprit qu’ils sont testés extrêmement souvent et que, comme tout test biologique, il peut y avoir, dans de rares cas, des faux positifs. Je ne connais pas le dossier médical ni les résultats de Marco Verratti, toute la question est de savoir si ce test est vraiment un test positif et s’il est associé ou non à des symptômes."

L'idée que Marco Verratti ait contracté un variant du virus entre aussi en ligne de compte, rappelle le chercheur, qui n'exclut pas non plus une positivité due à un "résidu" de virus dans l'organisme du milieu de terrain.

"Il y a différents variants du virus qui circulent. Les virus ne sont pas tous identiques donc il est possible que Marco Verratti ait eu une première infection par le variant qui circulait le plus l’année dernière, le variant dit 'européen'. Il est possible qu’il ait fait une première infection et que là, il ait été exposé à un autre variant qui peut-être le variant brésilien ou le variant sud-africain, avance Alexandre Bleibtreu. Ce variant peut ne pas être totalement reconnu par le système immunitaire du joueur et des anticorps qu’il a pu développer et qu’il fasse donc une deuxième infection. On sait que c’est possible. Ce sont des cas tout de même assez rares mais ça existe."

L.Demange avec Valentin Jamin