RMC Sport

PSG - Vraiment sereins les Parisiens ?

-

- - -

Entre un PSG-VA électrique (1-1) et un titre attendu ce week-end lors d’un explosif Lyon-Paris, les Parisiens ont retrouvé un semblant de sérénité. Ils rêvent désormais d’être sacrés sur les terres de Jean-Michel Aulas.

Le PSG n’est plus à un paradoxe près. Pratiquement titrés, les joueurs parisiens marchent pourtant sur des braises. Une nouvelle fois sur les nerfs, dimanche contre Valenciennes (1-1), voilà que les joueurs de la capitale semblent perdre leur sang-froid au plus mauvais moment. Alors que Leonardo est dans l’œil du cyclone, les joueurs, eux, ont profité des deux jours de repos accordés par Carlo Ancelotti, en début de semaine, pour retrouver le Camp des Loges l’esprit un peu plus clair.

Malgré la tension, le PSG aborde donc sereinement le choc contre Lyon, dimanche à Gerland. Plusieurs joueurs considèrent que le titre est à 99% acquis. Mais ce n’est pas pour cela qu’ils abordent à la légère ce déplacement dans le Rhône. Non, les Parisiens veulent être champions contre l’OL, sur les terres d’un président aux dents longues. « Etre sacré à Gerland, chez Jean-Michel Aulas, c’est quelque chose, c’est un plaisir différent, confie un joueur. Ne pas l’être devant notre public, ça fait ch… mais l’être à Lyon, c’est particulier. »

L’avenir d’Ancelotti interpelle le vestiaire

Même si les décisions de la commission de discipline restent en travers de la gorge de plusieurs membres du vestiaire (suspension à titre conservatoire pour Leonardo, deux matches de suspension pour Thiago Silva), les joueurs parisiens essayent de passer à autre chose. « On espère qu’à Lyon, il n’y aura pas de soucis d’arbitrage, glisse un proche du vestiaire. On ne comprend toujours pas certaines décisions. »

Outre les soucis disciplinaires, l’avenir incertain de Carlo Ancelotti est aussi une source d’inquiétude pour les Parisiens. « C’est agaçant même s’ils essayent de ne pas trop y penser, assure le proche d’un joueur. Sinon le groupe vit très bien en ce moment. Il n’y a pas trop de tension ou de stress. » Les sourires sont d’ailleurs au rendez-vous après les entraînements, les joueurs n’hésitant pas à bavarder avec des supporters. Ce sourire pourrait même être bien plus large samedi. En cas de défaite de l’OM face à Toulouse (17h), les Parisiens fouleront alors la pelouse des Gones complètement libérés. Le titre en poche. 

A lire aussi :

La LFP bouscule le PSG

La coupe du titre de Mamadou Sakho

Le Real prêt à mettre 120 millions pour Neymar ?

AB avec MBo.