RMC Sport

PSG : Zlatan "adore la France"

Elu pour la troisième fois en quatre saisons meilleur joueur de Ligue 1, Zlatan Ibrahimovic est venu s’exprimer, dans la foulée, au micro de RMC. L’occasion pour le Suédois de revenir sur sa formidable saison avec le PSG, mais aussi d’évoquer brièvement son avenir, qu’il assure être bientôt scellé.

Zlatan Ibrahimovic, comme en 2013 et 2014, vous êtes élu meilleur joueur du championnat de France de Ligue 1 aux Trophées UNFP. Comment accueillez-vous cette nouvelle récompense ?

C’est bien de gagner des trophées individuels mais je préfère les trophées collectifs. Je remercie mes coéquipiers et tous ceux qui sont autour de moi, sans qui tout cela ne serait pas possible. Nous avons fait du bon boulot cette année. 

Vous avez 34 ans et vous êtes toujours au top. Cette saison est-elle la meilleure de votre carrière ?

Oui, c’est de loin la meilleure saison de ma carrière. Mes statistiques cette saison et ma façon de jouer ont été fantastiques. Quel est, selon vous le but le plus beau ou le plus important que vous ayez inscrit cette saison ? En comptant ceux que j’ai marqué avec la Suède, j’en suis à 51 buts cette saison. Vous savez, chaque but est beau et a son importance. Je dirais que le plus beau est le coup franc que je marque contre le Danemark. On était en barrages, c’était un derby scandinave. C’était le match retour. Quand j’ai vu le visage de mes coéquipiers… Ils étaient heureux. J’ai rendu tout le monde heureux. Pour moi, c’était fantastique. C’est probablement le plus important et le plus beau que j’ai inscrit cette saison, oui.

Après quatre saisons passées en Ligue 1, que pensez-vous de la France aujourd’hui ?

Quand je suis arrivé, j’ai dit que la France me connaissait. Et maintenant, c’est sûr que c’est le cas. J’adore la France. Paris est la plus belle ville dans laquelle j’ai vécu. On ne peut comparer cette ville à aucune autre. Quand j’ai dit ce que j’ai dit (il avait qualifié la France de pays de merde en marge d’une défaite du PSG à Bordeaux la saison dernière, ndlr), je ne parlais pas du pays mais de son football. Le football français doit grandir et progresser. Ce pays va rester dans mon cœur. Je n’oublierai jamais la France.

Si vous l’aimez tant, pourquoi quitter la France alors ?

Je ne suis pas sûr de partir. Mon avenir sera révélé très bientôt. Tout le monde sera au courant. Laissons les choses se faire. Vous savez, une relation dépend des deux personnes, pas seulement d’une. Chacun a sa part à remplir.