RMC Sport

Reims-ASSE : les Verts ne passent pas la cinquième

Stéphane Ruffier

Stéphane Ruffier - -

Porté par un Pierre-Emerick Aubameyang de feu, Saint-Etienne pensait avoir fait le plus dur en ouvrant le score à Reims, ce dimanche. Mais la furia des locaux en fin de match a payé (1-1) et prive les Verts d’une 5e victoire d’affilée en L1.

Il y a des matches, comme ça, où la chose footballistique sait se conjuguer à tous les temps. Prenez le Reims - Saint-Etienne de ce dimanche après-midi, par exemple. Au passé, d’abord, avec une affiche qui fleure bon le ballon rond des années 60 et 70 entre deux des clubs les plus mythiques de l’Hexagone. Au présent, aussi, avec la nouvelle performance de choix d’un Pierre-Emerick Aubameyang en feu ces dernières semaines et qui s’offre un quatrième but sur les… quatre dernières journées (12 au total en L1). Le futur, enfin, avec un résultat nul (1-1) qui n’arrange personne pour la suite, les Verts restant 5e (Nice leur a repris la quatrième place en s’imposant à Bastia samedi) et les Rémois 16e, un tout petit point devant le premier relégable.

Le reste ? Un match bien emballé et plutôt emballant, surtout en seconde période, avec des locaux qui poussent, poussent, poussent avant d’être récompensés puis de passer pas loin du KO parfait. Pour résumer, au stade Auguste-Delaune, chacun a eu sa mi-temps. La première pour les Verts, la seconde pour Reims. Avec pour commencer, lors des 45 premières minutes, un véritable festival d’Aubameyang. Intenable, en pleine confiance, le Gabonais tente tout. Sans complexe. Résultat ? Des actions à foison. Pas moins de quatre, dont un but opiniâtre après avoir d’abord buté sur Agassa (1-0, 10e). Une sorte de personnification d’une première période où Saint-Etienne, dominateur sur le plan de la possession, semble bien un cran au-dessus.

Courtet libère Reims

Au retour des vestiaires, les Verts ne sont même pas loin du KO par deux fois, toujours avec ce diable d’Aubameyang (49e et 54e). Des banderilles qui n’empêchent pas les Rémois de prendre ces 45 dernières minutes à bras-le-corps. Une furia qui va finir par payer. Les actions se multiplient, la barre transversale sauve une première fois Ruffier, la défense stéphanoise semble chaque fois un peu plus proche de plier et c’est finalement Gaëtan Courtet, d’une frappe du pied droit, qui trompe le gardien des Verts (1-1, 76e), premier but inscrit par un promu face à l’ASSE cette saison. Bouillants, les Rémois tentent d’aller chercher leur première victoire à domicile en L1 depuis le… 6 octobre (3-1 contre Nice) et continuent leur siège de la défense verte, qui s’offrira quelques suées froides mais ne pliera plus. Après quatre victoires d’affilée (à Brest, contre Bastia, à Sochaux et contre Montpellier), Saint-Etienne ralentit tout en restant invaincu en 2013. Un simple contretemps dans la course à l’Europe.

AH