RMC Sport

Rennes à bout de souffle

Frédéric Antonetti

Frédéric Antonetti - -

La série noire du club breton doit absolument s’arrêter mercredi lors de la réception de Bordeaux (19h). Frédéric Antonetti, très énervé dimanche, insiste surtout sur le besoin de repos de ses troupes.

Plus rien ne semble tourner rond à Rennes, pas même le ballon. Dimanche dernier à Ajaccio (0-1), la prestation des Bretons a suscité une réaction venimeuse de Frédéric Antonetti, un habitué des colères noires. « Nous avons été nuls ! Depuis que je suis à Rennes, je n’ai jamais vu une prestation pareille », tonna-t-il, plus exaspéré que jamais. Deux jours plus tard et à la veille de la réception de Bordeaux, l’entraîneur rennais a calmé le jeu et ses nerfs pour essayer de finir l’année sur une note positive. Mais face à une équipe en plein boom, Rennes n’aura guère que son invincibilité à domicile à faire valoir. Pour le reste, la seule chose dont semblent avoir besoin les Bretons, c’est de repos.

Avec 31 rencontres disputées depuis le 28 juillet, Rennes est l’équipe française qui a le plus joué cette saison. « Le club n’a pas l’habitude de jouer autant de matches et une fatigue psychique s’installe. On n’a pas eu de coupure depuis le 1er juillet ! », relate Antonetti, qui aurait adoré octroyer quelques jours de repos supplémentaire à ses ouailles. Mais le calendrier est impitoyable, et la reprise programmée le 2 janvier.

Au moins cette excuse de la fatigue a-t-elle arrondi les angles, quand ses mots à chaud font souvent mal. « C’est normal qu’il hausse le ton. Si on ne l’accepte pas, on ne peut pas progresser, tout simplement », tranche Jean-Armel Kana-Biyik. Le défenseur rennais ne s’explique pas vraiment la mauvaise série en cours, cinq matches sans succès. « Seul le coach a les explications. On y met de la bonne volonté mais on n’y arrive pas. » Redescendu à la 7e place, Rennes doit gagner ce dernier match face à Bordeaux pour ne pas se laisser distancer du groupe de tête. Mais après six mois de cadences infernales, la trêve sera déjà un beau cadeau.

S.B. et PYL à Rennes