RMC Sport

Rennes : le feu Ntep ne s’arrête plus de brûler

Paul-Georges Ntep

Paul-Georges Ntep - AFP

Porté par un nouveau bon match de son attaquant Paul-Georges Ntep, auteur d’une passe décisive, Rennes a disposé de Monaco ce samedi (2-0) pour signer sa troisième victoire consécutive en Ligue 1 et prendre la quatrième place provisoire. Mais où s’arrêteront les Bretons et leur attaquant ?

Ntep régale, Rennes décolle. Depuis plusieurs semaines, le club breton épouse la trajectoire ascendante de son attaquant. Ou l’inverse. Quand les spirales positives se confondent… Encore brillant ce samedi soir contre Monaco, l’international Espoirs a été à l’origine des deux buts rennais. Insaisissable sur son côté gauche, son centre devant le but après avoir éliminé Raggi d’un passement de jambes trouvait… Abdennour qui déviait le cuir dans ses filets (1-0, 10e). Neuf minutes plus tard, rebelote ou presque. Son appel dans le dos de Fabinho lui permettait d’adresser un centre tendu qui trompait encore le malheureux Abdennour et échouait sur un Toivonen qui n’avait plus qu’à reprendre (2-0, 19e) pour son quatrième but de la saison en Ligue 1.

Et le garçon aurait encore pu alourdir la note avec plus d’efficacité devant le portier monégasque. Ou s’il n’avait pas été signalé – à raison – hors-jeu sur son but refusé (77e). Résultat ? Un succès 2-0 qui permet aux hommes de Philippe Montanier de prendre une provisoire quatrième place au classement (avant les matches de Bordeaux et Saint-Etienne ce dimanche) et de confirmer leur statut d’équipe en forme du moment. Avec une troisième victoire consécutive, Rennes porte à sept sa série de matches sans défaite en Ligue 1 et commence à s’immiscer dans les discussions sur la lutte en haut du classement. Pas mal pour une formation qui pointait à la quinzième place après la huitième journée… Une embellie en partie due à l’influence de Paul-Georges Ntep.

Ntep, meilleur buteur et meilleur passeur rennais

Toujours aussi en feu, l’attaquant natif de Douala (Cameroun) multiplie les performances de choix ces dernières semaines. Meilleur buteur (5) et meilleur passeur décisif (4) du club breton cette saison, sans oublier d’avoir déjà provoqué à deux reprises des buts contre-son-camp de l’adversaire (contre Paris et Monaco), Ntep confirme au fil des prestations tout le bien qu’on pensait de lui et de son potentiel sur le pré. A 22 ans, le talent attendu semble éclore au grand jour. Pour le plus grand bonheur de supporters rennais qui lui ont réservé une belle ovation à sa sortie du terrain. Alors, bien sûr, il en fait parfois trop. Et sa tendance à chambrer pourrait lui porter préjudice, à l’image d’un Raggi très énervé contre lui en deuxième période. Mais quand il évolue à son top, quel régal !

De quoi relancer le débat, qui a agité les ondes et la toile ces derniers jours (Daniel Riolo pourrait en parler…), sur sa valeur réelle et le niveau auquel il peut espérer progresser au cours de sa carrière. On ne peut pas lire dans le gazon de la Route de Lorient pour prédire l’avenir. Mais on peut être certain d’une chose : les futurs adversaires de Rennes en Ligue 1 ne se poseront pas tant de questions. Leur principal danger s’appellera bien Paul-Georges Ntep. Et ils le surveilleront comme le lait sur le feu. En toute logique. Les Bretons peuvent se mettre à rêver. La bourrasque Ntep les portera. Mais jusqu’où ?

Alexandre Herbinet