RMC Sport

Rennes: le syndicat des arbitres "condamne les propos outranciers" de Ruello

René Ruello

René Ruello - AFP

Le syndicat des arbitres de l'élite (Sale) n'a pas apprécié la sortie du président du Stade Rennais, René Ruello, qui a notamment qualifié "d'imbécile" Frank Schneider, qui a dirigé les débats lors du match perdu à Guingamp (2-0). Le Safe envisage une procédure contre le dirigeant.

Les propos de René Ruello irritent le syndicat des arbitres de football élite (Safe). Ce dimanche, le syndicat condamne "les propos outranciers" du président de Rennes, qui a qualifié "d'escroquerie arbitrale" et "d'imbécile" Frank Schneider, l'arbitre du match perdu par les hommes de Christian Gourcuff à Guingamp samedi (2-0).

Le Safe "se réserve le droit d'entamer toute procédure"

Dans son communiqué, le Safe indique: "Une fois de plus, une fois de trop, des déclarations calomnieuses et injurieuses visent un arbitre de football et s'attaquent à la personne dans son intégrité morale, en le stigmatisant comme le fautif et la cause de la défaite." Le syndicat appelle les instances "à condamner unanimement ces propos" et "se réserve le droit, aux côtés de l'arbitre, d'entamer toute procédure en diffamation, injures et propos mensongers".

"Prétentieux entêté", "escroquerie arbitrale", "imbécile"...

Face à la presse, après la défaite au Roudourou, René Ruello s'était emporté en prétendant que les Rennais étaient "encore une fois victimes d'une escroquerie arbitrale". "Après avoir échangé avec lui, je peux, sans me tromper, assurer que monsieur Schneider est un prétentieux entêté et sûr de lui... Comme tous les prétentieux, c'est un imbécile... Il est bien regrettable de confier le sifflet à des profils psychologiques aussi caricaturaux", avait-il ajouté. Le Stade Rennais est 15e de Ligue 1, à un point de la zone rouge.

A lire aussi >> Ligue 1: des incidents en tribunes à la fin de Guingamp-Rennes

A lire aussi >> Rennes: Ruello traite l'arbitre d’"imbécile"

VIDEO >> Le best-of du Grand Week-End Sport du dimanche 15 octobre

N.B avec AFP