RMC Sport

Rennes: Stéphan règles ses comptes avec l'OM sur l’arbitrage du match aller

Les retrouvailles s’annoncent chaudes entre le Stade Rennais et l’OM, samedi, lors de la 22e journée de Ligue 1 (21h). A deux jours de ce choc au Vélodrome, Julien Stéphan, le coach breton, a recadré André Villas-Boas au sujet de l’arbitrage du match aller. Le mois dernier, l’entraîneur marseillais avait dénoncé l’exclusion de Pape Gueye lors de la défaite de son équipe au Roazhon Park (2-1).

Le salut risque d’être assez rapide entre Julien Stéphan et André Villas-Boas. Les deux entraîneurs vont se retrouver au Vélodrome, samedi, pour un OM-Rennes attendu lors de la 22e journée de Ligue 1. Dans des conditions qui s’annoncent électriques. Le mois dernier, les Bretons l’avaient emporté lors du match aller au Roazhon Park (2-1). Mais la rencontre avait été marquée par l’exclusion de Pape Gueye. Après avoir ouvert le score d’une belle frappe à l’entrée de la surface, le milieu de terrain de 21 ans avait écopé de deux cartons jaunes. L’un pour un tirage de maillot sur Eduardo Camavinga. L’autre pour un geste du coude dans le visage de M’Baye Niang. Clément Turpin l’avait renvoyé aux vestiaires dès la 36e minute.

Villas-Boas s’était déclaré "déçu par l’arbitre"

De quoi agacer sérieusement Villas-Boas. "Je suis très déçu par rapport à l’arbitre, avait déclaré le technicien portugais après la rencontre. Je pense que ça ne méritait pas rouge. Gueye n’avait pas l’intention de faire mal. Il ne savait même pas que Niang était là. Si on ne peut pas sauter, comment on va jouer au foot? On a demandé à l'arbitre de regarder le VAR. Il n’a pas été très intéressé…" Dans la foulée, l’OM avait même mis ses avocats sur le coup, estimant qu’il y avait eu un défaut de communication entre l’arbitre central et ses collègues de la vidéo. Le club phocéen a également diffusé plusieurs graphiques en essayant de démontrer qu’il était globalement victime d’un arbitrage plus défavorable que ses rivaux. 

Des démarches excessives aux yeux de Julien Stéphan, qui n'ont pas empêché la suspension de Gueye pour un match. A deux jours des retrouvailles, le coach du club d’Ille-et-Vilaine a répondu à l'OM et Villas-Boas, ce jeudi en conférence de presse. Avec une certaine irritation en repensant à la polémique de décembre. "Il y avait une faute de Gueye avant celle-là, qui aurait mérité un carton jaune, estime-t-il. Si le carton jaune sort à ce moment-là, on ne discute même pas de la situation suivante. Il doit y avoir rouge cinq minutes avant, c’est tout. C’était un fait de jeu. Nous, on n’en a pas parlé pendant trois jours. Par contre, certains en ont parlé pendant longtemps… (…) L’année dernière, on avait eu des faits de jeu défavorables quand on est allé là-bas, notamment une main de Strootman qui n’avait pas été sifflée et un penalty qui aurait dû nous être accordé à 1-1. On n’en a pas fait des tonnes non plus pendant trois jours."

"Marseille est l’équipe qui reçoit le plus de cartons, il y a des raisons", tacle Stéphan

D’une manière générale, le coach rennais réclame plus d’indulgence envers le corps arbitral et ses possibles erreurs. "Ça fait partie du jeu, rappelle-t-il. Les décisions des arbitres, il faut les respecter. Par moments, ils se trompent, comme nous, comme les joueurs, comme tout le monde. Ça arrive. Il n’y a pas de sujet. Il n’y a pas de débat. Je suis sûr qu’on aura un très bon arbitrage et qu’il n’y aura pas d’incidence sur le résultat final."

Relancé sur le fait que l’OM est l’une des équipes les plus sanctionnées du championnat cette saison, Stéphan a invité les Olympiens à se remettre en question: "Marseille, c’est l’équipe qui reçoit le plus de cartons depuis le début de saison. Il y a des raisons. Et je ne pense pas que l’excuse valable soit de dire que les arbitres sont plus sévères avec Marseille que d’autres clubs. Les arbitres sont honnêtes, intègres, ils prennent leurs décisions en leur âme et conscience, en fonction de ce qu’ils voient sur le terrain".

Alexandre Jaquin avec Xavier Grimault