RMC Sport

Riolo : "Ibra, tais-toi !"

-

- - -

Retour sur les propos de Zlatan Ibrahimovic à la sortie de PSG-Rennes…

Il paraît qu’on n’a pas le droit de siffler. Il paraît qu’on doit supporter et fermer sa gueule. Ibra a été clair non ? Après avoir méprisé tout le monde au sortir d’un tout petit PSG-Rennes, il a de nouveau signifié qu’avant lui, le Parc n’avait jamais rien vu ! Et le pire, c’est que cette remarque d’une absurdité sans nom a été reprise par certains journalistes sans susciter de réactions particulières. Le pire, c’est que certains supporters ont approuvé en traitant de « footix » ceux qui ont sifflé. Ibra, tout puissant.

Après tout, ce n’est pas de sa faute. Son arrogance, sa prétention, son ego n’ont jamais trouvé personne pour lui résister. Il a pourtant vu au Barça ce qu’était un club qui ne se couche pas devant lui. Personne ne lui rappelle jamais que c’est quand il est parti de l’Inter que ce club a touché le sommet du foot. Personne ne lui a jamais dit que le grand Milan, c’était avant lui. Personne ne l’a informé que sa Juve n’a jamais rien fait en Ligue des champions et qu’elle a été au centre de l’une des plus grandes magouilles du foot moderne. Personne ne lui dit jamais rien, c’est ça le problème.

Le PSG a une petite histoire : cinq demi-finales européennes consécutives de 1993 à 1997, dont deux finales et un titre en 1996. En 1995, à titre symbolique, le PSG a même été n°1 du classement UEFA. C’est peu, mais ça existe. Quant aux grands joueurs qui ont porté le maillot du PSG, il y en a quelques-uns. On va éviter la liste, ça me semble inutile.

Le PSG, c’est pas du « caviar », certes, mais ça reste un bon repas. En revanche, je me demande à quel moment il en a mangé, lui, du caviar. A table peut-être. Grâce aux contrats mirobolants que lui a fait signer le vulgaire et grossier personnage qui lui sert d’agent. Pour ce duo, la seule valeur qui compte, visiblement, c’est l’argent. La façon dont il s’est adressé au journaliste qui portait sa caméra, ce mépris pour le manque de moyens financiers, c’est absolument répugnant. Ibra où la racaille ultime du foot moderne. Ce que j’avais dit au moment de son arrivée au PSG est en train de prendre peu à peu tout son sens.

Etre un joueur extraordinaire n’excuse pas tout ! Le club au-dessus de tout, l’institution PSG plus forte que les joueurs, ce n’est vraiment pas d’actualité. Malheureusement. Ibra, sans foi ni loi, peut continuer son petit règne sans souci. Pour ses propos, pour son attitude globalement odieuse sur le terrain, pour une telle insulte à l’histoire du club, Ibra mériterait d’être sifflé jusqu’à la fin de la saison. Il mériterait d’être sanctionné par son club. Mais pour ça, il faudrait un peu de courage.

Daniel Riolo Journaliste RMC Sport