RMC Sport

Riolo: "L’OL trop fort pour l’OM"

Daniel Riolo

Daniel Riolo - RMC SPORT

Retour sur le choc de cette dernière journée de Ligue 1 entre Lyon et Marseille.

Rudi Garcia avait pris soin d’ôter toute pression sur l’OM et après tout, c’est vrai, que l’OL jouait plus gros dans ce choc de la 21e journée.

Et c’est l’OM qui débute mieux. Un pressing incroyable. Une intensité folle et des offensives aussi généreuses que confuses. Une sorte d’euphorie rafraichissante. L’OL a l’air surpris. Bousculés, les Lyonnais défendent et attendent que ça passe. Parce que l’OM ne va pas pouvoir rester à fond sans freiner à un moment. A Lyon, Lacazette fait un gros début de match. C’est lui qui bonifie le peu de ballons dont l’OL dispose. Il joue 9 et 10. C’est grâce à lui que l’OL rééquilibre le match après le premier quart d’heure. Après le feu mis d’entrée, l’OM est désormais en danger. Lyon monte d’un cran son bloc équipe et s’enfonce bien dans la défense à trous de Marseille. L’OM est trop étiré et l’OL reprend la main grâce à un collectif plus compact. Il faut juste que Fekir et Valbuena se mettent au niveau de Lacazette.

>> Revivez le film du match par ici

Côté OM, depuis la 15e, on s’est replacé en équipe de contre. Lopez, en relais, est chargé de trouver vite Thauvin puis Gomis. Il y a Sarr aussi devant, mais son rôle est un mystère. Il court un peu partout. Il prépare peut-être un 1500m. Je pense que Cabella aurait été plus utile à l’OM.

Doria est un gag

L’emprise lyonnaise laisse de moins en moins de place. La domination claire. Le but inexorable. Trop souvent imprécis depuis le début du match, Valbuena marque un super but juste avant la pause.

L’OL ne lâche plus le match. Curieux OM. Un premier quart d’heure fou et puis plus rien. Lyon maîtrise son match. Le rythme est moins élevé et c’est l’OL qui le gère. Malgré de bonnes intentions, l’OM n’est pas encore au niveau d’un tel match. Doria est un gag. A la suite d’une de ses relances moisies, Sanson rate sa prise de balle et offre une passe décisive à Lacazette. 2-0. C’est plié. A priori. Parce qu’avec de telles défenses, on ne sait jamais. Un coup de pied arrêté, une défense passive et Doria réduit l’écart. Doria qui va marquer au milieu de la défense lyonnaise, franchement c’est savoureux !

Lacazette régale

2-1, Génésio se met en panique et lance Tousart pour densifier son milieu. Transparent, le Messi du Rhône, sort. Pour voir Memphis, il faudra attendre. Genesio a un score à préserver. Il n’y avait pourtant pas matière à « pétocher ». La défense de l’OM est une passoire. Un cadeau et hop, un 3e but. Lacazette régale. Il le mérite. Cette fois, c’est vraiment bouclé. On a vu Memphis, mais il faudra revoir. On a vu Sanson, logiquement perdu.

Enfin, selon moi, Lacazette, Rafael, Mammana, Tolisso, sont à mettre en avant sur ce match.

Plus tôt dans la journée, comme attendu, Monaco avait corrigé Lorient. Le temps de se mettre en route et l’ASM a tranquillement déroulé. 4/0, c’est un tarif classique. En 4-4-2, comme c’est désormais son habitude, l’ASM a affiché sa forme, sa confiance. Lemar absent, Boschila est aligné. Et le remplaçant est dans tous les coups. Monaco respire la plénitude. Les deux « gros » du championnat vont disputer un match de Coupe de la Ligue cette semaine et peut-être prendre rendez-vous pour une finale. Dans une semaine, ce ne sera pas une finale, mais si l’ASM gagne au Parc, ça sera un vrai passage de témoin. PSG/Monaco, tout est déjà en place pour l’énorme choc de dimanche prochain.

Daniel Riolo