RMC Sport

Riolo: "L’OM tombe du podium…"

Retour sur la J32 de Ligue 1 clôturée par le match nul entre l'OM et Montpellier (0-0)…

Gagner et combattre l’usure du temps, c’est de plus en plus dur pour l’OM, mais il faut bien avancer. Et face au bloc de Montpellier, ça s’annonçait compliqué!

Au-delà des intentions, on n’a rien vu dans la première période. Ok l’OM veut et doit gagner, mais en dehors de 10 bonnes premières minutes, Montpellier n’a eu aucun mal à contenir Marseille. Pour tout dire, on s’est bien ennuyé. Certes la fatigue explique peut-être la performance des Marseillais, mais une fois qu’on a dit ça? On dit plus rien? L’animation offensive est faible. Au milieu, Sanson est une vitre, Lopez pas beaucoup mieux. Payet? Pas envie de m’acharner.

Et comme Montpellier ferme et attend le contre, l’ensemble est bien pauvre.

La seconde période est sur le même ton. Ça commence avec un poteau de Sanson et des tentatives répétées et vaines. L’élément positif, c’est que l’OM ne renonce pas. Ça joue mal, mais l’OM insiste.

Les changements donnent un peu plus de jus à l’OM. Si ça passe, ce sera comme souvent, au "caractère".

Sinon, il paraît que Montpellier joue la 5e place. Je ne sais même pas si ça serait bon pour eux d’aller en Europa League.

Dans un match aussi terne, le péno que l’arbitre n’a pas vu aurait fait du bien à Marseille. Sans ça, le 0/0 semble et devient inévitable.

L'effectif de l'OM semble plus usé que celui de l'OL

Quand un résultat nul n’arrange personne, mais que perdre dérange encore plus, on fait quoi? Eh bien souvent, on fait match nul. Et c’est ce qui s’est passé dans le Nice/Rennes (1-1) qui valait cher pour la course à la 5e place. On a vu un match serré, équilibré et un score assez logique. On est bien obligé de dire que ça n’était pas dingue comme match et que les deux équipes se craignaient trop pour se lâcher. Je pourrais parler de la contre-performance de Balotelli, mais à quoi bon? Dans le domaine de la star éphémère, d’un match de temps en temps, il a beaucoup de rivaux. Et comme notre foot n’est pas exigeant, il suffit de briller par instants pour plaire. Après en se réfugiant derrière des chiffres, on transforme tout. C’est ainsi que Memphis a donc été l’homme du week-end. Quatre passes décisives et un but! C’est fantastique. Contre Metz, il a bien tiré deux corners et a fait un bon match! Fabuleux non? Grâce à lui, Lyon s’est promené à Metz. On va tirer un tas d’enseignements de ce match. Le milieu en losange (nouveauté du jour), ça marche! Mariano sur le banc, ça marche! Aouar meneur de jeu, ça marche! Tout a bien marché ce dimanche à Metz.

Avec son calendrier facile et ses six victoires envisageables, l’OL attend le dérapage de l’OM. Marseille a également un calendrier facile, mais l’effectif semble plus usé. Perdre contre Moscou a fait tellement de bien à l’OL. A croire que c’était fait exprès!

On peut continuer de manier l’ironie sur les enseignements de ces matches de fin de saison en parlant de Sainté/PSG (1-1). Une fois qu’on a parlé du super match des Verts, il faut se défouler sur le PSG et les choix horribles d’Emery. Si Cavani rate une occasion de poussin, c’est de la faute d’Emery! Bien sûr! Je crois que le PSG après l’élimination du Real n’avait plus qu’un vrai match, celui face à Monaco de samedi dernier. Là, tout le monde est en vacances. Bien ou pas, c’est pas le débat, c’est juste un constat.

L’intérêt de cette fin de saison ne repose plus ni sur le PSG, ni sur Monaco. Le duel OM/OL, la lutte pour la 5e place et celle pour le maintien, c’est ça qui doit retenir l’attention…