RMC Sport

Riolo : "Le retour du Paris médiocre…"

-

- - -

Retour sur le début de la J6 de Ligue 1 avec le match nul du PSG à Reims, samedi après-midi (1-1).

Le mois d’août avait été prometteur. Les quatre victoires, l’implication et les mots de Thiago Silva. Pourtant, le PSG est retombé dans ses travers. A Reims, il a enchaîné un 3e mauvais match de suite. Celui-là fut le pire des trois.

Avec une équipe B, montée autour d’Ibra, le PSG a affiché un niveau d’une grande médiocrité. Collectivement, rien de bon. Verratti, seul au milieu, ne savait pas quoi faire. Echanger des passes avec Stambouli ? L’ex-Spurs ne sait pas faire. Un peu plus haut, Pastore a essayé de mener le jeu, mais devant lui, le mouvement était tellement nul que sa mission est vite devenue impossible. L’apport sur les côtés ? Van der Wiel est bon une fois de temps en temps et mauvais souvent. Et comme il a été plutôt bon mardi soir contre Malmö…

A gauche, Kurzawa a été beaucoup trop timide. Le maillot du PSG est encore trop grand pour lui. Un puceau qui file à son premier rencard. Il va lui falloir du temps pour grandir.

L’animation globale du jeu a donc manqué de tout, comme si les joueurs se découvraient.

L’excuse, valable, pour Paris, c’est que jouer à 9, c’est compliqué. Lucas et surtout Ibra n’ont pas seulement été mauvais, ils ont en plus été handicapants.

Quand il prend le ballon, Lucas l’enterre. On sait qu’il n’y aura aucune exploitation positive. Ses courses, ses choix, tout est mauvais. Et puis, il y a Ibra. Il paraît qu’il joue blessé, ou un peu. Mais pourquoi joue-t-il alors ?? Pourquoi aligner un plot au milieu du terrain ? C’est simple, Ibra a tout raté, tout ! Mais le pire, c’est d’afficher une telle attitude. Un tel mépris pour le jeu. Sa carrière, son attitude, sa personnalité, Ibra a tout pour finir de façon pathétique. Souhaitons que ça ne soit pas au PSG, mais bon…

Face à cette triste équipe, Reims a livré un match plein. Evidemment, comme toujours dans ces cas, l’autre facette du match raté par Paris, c’est que son petit adversaire méritait mieux, que c’est un héros. On a retrouvé le schéma, le story telling de la saison dernière. C’est bien sûr bidon. Laissons cette mauvaise soupe aux diffuseurs/promoteurs. Reims ne méritait rien de mieux. Les Rémois se sont bien battus, sans jamais se résigner, et c’est déjà très bien.

En ouverture de cette J6, on a vu Rennes recevoir Lille. La première place, le tapis rouge, l’engouement, l’enthousiasme, autour de Rennes, comme on le dit depuis plusieurs jours, il se passe un truc, un espoir. Le problème, c’est que ce truc est trop gros pour les joueurs. En tout cas pour l’instant. Rennes a livré un mauvais match. Et penser que c’était gagné d’avance face à Lille était une erreur. Avant amélioration du jeu offensif, Renard a donné un vrai visage de combattant à son équipe. Le souci, c’est que la créativité ne peut venir que d’un seul joueur : Boufal. Il progresse bien, est très plaisant à voir jouer, mais il est isolé, trop seul.

Rennes s’est-il vu trop beau ? Difficile à dire, mais la confession de Gelson disant que tout ce qu’il se passait au club avait peut-être été trop gros pour eux est un aveu, honnête et intéressant. Avec à venir au programme, Ajaccio et Troyes, Rennes a de quoi rester en haut et entretenir l’espoir d’une belle saison. Il faut juste apprendre à assumer son ambition.

Daniel Riolo