RMC Sport

Riolo : « Monaco, c’est beau, c’est fort… »

-

- - -

Retour sur la J7 de Ligue 1 avec les victoires de l'OM, du PSG et de Monaco.

Journée en semaine, effectifs qui tournent. L’OM l’avait fait, un peu la veille. Le PSG un peu plus. A Valenciennes devait-on s’attendre à voir un bon Paris ? Ça sentait l’ennui à plein nez, le match piège ou la victoire peu reluisante. Et effectivement, on n’a rien vu, ou pas grand-chose. Une passe décisive d’Ibra pour Cavani pour une définition stricte du mot « essentiel ». Au milieu, Pastore a joué. Enfin, il était là, à traîner sa tristesse et sa nonchalance.

Globalement, les Parisiens affichent une supériorité sans excès. Et comme VA ne fait rien pour vraiment perturber le champion, le match s’étire et devient long. Le PSG est minimaliste. Sur la fin, Blanc termine avec une flopée de milieux de terrain, histoire de garder le ballon. Ça n’empêche pas une fin de match tendu. Ça n’empêche pas le PSG de prendre les trois points et de ne retenir que ça.

Dans le même temps, plombé par un début de match raté, l’OL suait pour remonter devant Ajaccio. Un but encaissé puis une nette domination. Grenier est comme très souvent l’homme clé. Mais ça ne suffit pas. En ne faisant presque rien, Ajaccio marque à nouveau, en contre. 2-1, ça pue la sale soirée pour l’OL. Au moment, où on les avait déterré, les Lyonnais s’enfoncent à nouveau. Ochoa a refait le coup des miracles et Ravanelli a enfin obtenu son premier succès.

Pour Nantes, c’était la 2e victoire (ou 3e si on compte la première contre Bastia). Encore une fois et sur le peu que j’ai vu, cette équipe a dégagé beaucoup de choses positives. Une belle mentalité, une volonté de mouvement, de jeu.

Le boss de la L1 était convié en prime time. Monaco/Bastia pour conforter la place au classement. Hérésie en L1, Ranieri continue à jouer au fantaisiste. Un milieu avec Moutinho et Kondogbia, pas de 6, c’est fou non ? Et c’est un coach italien qui fait ça ? Difficile de ne pas être ironique. Alors, c’est vrai, on pourra me dire que Monaco n’est pas imperméable. Il y a de l’espace, l’adversaire peut jouer. Tout le monde joue. Le match est rythmé. Bastia n’est pas venu fermé et se crée plusieurs belles situations. L’ensemble est très agréable à suivre et Monaco est une équipe qui fait plaisir à voir. Et en quelques minutes, l’ASM plie Bastia. 2/0 à la pause. Ça semble dur pour les Corses, mais c’est le talent qui a fait la différence. Pas de tactique béton, pas de hold up pourri, du jeu ! Le premier but de Falcao est somptueux. La passe de Moutinho tellement bien dosée que le Colombien doit juste finir.

J’ai vu dans certains médias qu’on se demandait si Falcao était aussi fort que « ça ». Comment peut-on autant délirer ? Je réclame la prison du foot pour ce genre de questions !!

La seconde période a logiquement baissé en intensité. Sans être résigné, Bastia n’a toutefois pas montré qu’il était capable de revenir.

Monaco, Paris, Marseille. Le podium a une belle gueule et propose trois équipes avec au moins deux points par matches…

A lire aussi : >> Le PSG à l'économie >> Ligue 1 : ce qu'il faut retenir de la 7e journée >> Fernandez : "gagner la C1 avec Zlatan ? Je demande à voir"

Daniel Riolo