RMC Sport

Riolo : « Monaco toujours devant... »

-

- - -

Les victoires parisiennes et monégasques, le nul de l'OM, la prestation de l'OL et la belle envie des Nantais... Retour sur la 5e journée de L1 avec Daniel Riolo.

Cet OL/Rennes n’était peut-être pas la plus belle affiche de cette J5, mais voir l’OL après ses tourments récents, le Rennes de Montanier dans un match « phare », suffisait à rendre la rencontre attrayante. Malheureusement, c’est pas resté attractif longtemps. Juste le temps de sortir du couloir. Bientôt en L1, ça sera la chose la plus intéressante. L'entrée des joueurs, la musique et puis au revoir messieurs, à bientôt. On gagnerait du temps. C’est donc globalement pauvre. Un joueur a le ballon et il ne se passe rien. Aucun mouvement. Comment peut-on envisager le jeu de cette façon ? Avant de voir mis en pratique ses beaux discours, Montanier va devoir prendre des leçons de L1.

Rien ou si peu en première période. On attendait la suite sans impatience. Plus que nul, c’était affligeant. Je crois, je suis sûr, qu’en fait la grande majorité des mecs en L1 s’en foutent. Qu’ils ne soient pas bons n’est pas fondamentalement le souci. Ailleurs ils seraient meilleurs. Là, ils se traînent. Ils n’ont aucun respect pour ce championnat. Gagner, perdre n’est pas important. Etre repéré, partir, c’est le but. En France, la soupe est bonne et ça suffit. Une belle frappe sur la barre de Gomis. C’est bon, on a notre seconde période. Un but, ça serait du luxe. Mais c’est resté pauvre jusqu’au bout…

A quelques jours du début de la LDC, le PSG et l'OM n'ont pas laissé la même impression

Paris est allé gagner à Bordeaux en livrant sa meilleure prestation de ce début de saison. Les progrès sont donc évidents. Mais l’enthousiasme doit rester mesuré. Face aux morts-vivants de Bordeaux, il ne sert, en effet, à rien de pavoiser. Notons néanmoins que c’est quand même le soir ou Blanc aligne Verratti, Matuidi et Motta au milieu que la maîtrise est aussi bonne. Un hasard ? J’avais parlé récemment de cette possibilité, je suis donc satisfait de voir que ça a marché. Le 442 ou le 424, n’a de toute façon jamais bien fonctionné. Il fallait trouver une solution, et c’est certainement avec un milieu à 3 que le PSG s’exprimera collectivement le mieux.

Le collectif de l’OM est en revanche très compliqué à envisager. Depuis le début de la saison, Marseille ne m’a jamais convaincu. Sa première période contre Monaco avec une belle intensité m’avait plu, mais à part ça dans le jeu, je n’ai encore rien vu. A Toulouse, Marseille s’en est très bien tiré en arrachant le nul sur la fin. On va encore parler de mental, mais franchement, ça serait nier les vrais problèmes de l’OM que de se cacher derrière ça. Défensivement, entre la défense et les deux milieux, les espaces sont trop grands. Devant, le porteur n’a jamais la moindre solution. Ça ne bouge pas et c’est pauvre en idée. Gignac joue tout sauf 9. Payet a fait deux bons matches cette saison, son quota étant de 10/15 par saison, on le retrouvera donc plus tard. En attendant, sa nonchalance est exaspérante. Notons enfin que sans André Ayew, il manque à Marseille le joueur de talent impliqué du début à la fin qui tire l’équipe dans le bon sens.

Devant le duo « européen », Monaco reste leader. Jusqu’à quand on va dire que l’ASM c’est donc bien sérieux ? Je pense que ça va durer. Certes le rendez-vous au Parc la semaine prochaine donnera une meilleure photo de Monaco, mais quoi qu’il en soit, rien ne devrait empêcher cette équipe de rester au sommet cette saison. Devant Lorient, elle a gagné sans faire un gros match, dégageant toujours autant de tranquillité. Et encore une fois, les deux latéraux m’ont plu. La charnière a semblé sereine. Et devant, il y a un cador.

Pour le reste, j’ai retenu de cette J5 :

La défaite de Lille. En étant dominés, les Niçois se sont imposés. Comment ? En ayant deux bons joueurs de foot. Brüls me plait à chaque fois que je le vois. Et puis, Cvitanich ! Ça n’a l’air de rien, mais ses mouvements, ses gestes sont ceux d’un vrai 9. Et on n’en a pas, peu, en France.

La victoire de Saint-Etienne : Puisqu’il a beaucoup de milieux de terrain, et bien Galtier les utilise et en a mis quatre au lieu des trois habituels.

La défaite d’Ajaccio : L’effet Ravanelli s’estompe. La com’ c’est bien, mais il faudra jouer à un moment.

La victoire de Nantes : Je continue de beaucoup aimer l’esprit de cette équipe. Beaucoup d’équipes de L1 joue sans intensité, en donnant la sensation de ne pas être impliqué. Nantes, c’est frais, c’est mine de rien une approche originale en L1.

Et puis, j’ai eu le bonheur ou le malheur de tomber sur Villareal/Real. Equipe promue, Villareal fait nul contre le Real. Bon, ça ok. Mais vous avez vu comment joue cette équipe ? 25 millions de budget. Les morts-vivants de Bordeaux, c’est le double. Je prends Bordeaux en exemple, mais ça vaut pour presque tous les autres. Je sais, je sais je me répète. Toujours la même chose. Peu importe. J’insisterai. Tant que tout cela ne changera pas, je ne me lasserai jamais de répéter ça.

A lire aussi :

>> Lyon toujours au ralenti
>> Lille-Nice : Nice vraiment à l’aise dans le Nord
>> Ligue 1 : Monaco garde le rythme
>> Bordeaux-PSG : Paris a de la reprise

Daniel Riolo