RMC Sport

Riolo : « Paris va trop vite... »

Daniel Riolo

Daniel Riolo - -

Retour sur la J13 de Ligue 1 qu a vu Paris à nouveau s'imposer et faire son trou devant Lille et Monaco.

Loin du podium, cette J13 nous offrait le derby Sainté/OL. Un moment toujours intéressant du championnat. Le problème c’est quand l’affiche ne reste qu’une vaine promesse.

Galtier avait pourtant lancé une équipe offensive avec beaucoup de milieux capables de faire la différence près du but adverse. Garde réplique avec aussi un milieu dense. Résultat, c’est très serré, très intense, on sent bien la pression, mais on ne voit pas grand-chose dans le jeu. Les occasions sont rares et on comprend vite que c’est surtout la peur de perdre qui anime la motivation des équipes. Le « losange » de l’OL gêne les Verts qui techniquement affichent un déchet trop grand. Notons aussi que Lyon aligne une équipe presque « type ». Je dis presque parce qu’on ne sait pas trop ce qu’est l’OL « type » cette saison. Mais ça ressemble en tout cas à une formation bien supérieure à ce qu’on a vu récemment.

Libéré, car n’ayant rien à perdre dans son dernier gros match face au PSG, Sainté apparaît, là, timoré. Comme si les années de disette à Geoffroy-Guichard dans ce derby avaient conduit à un complexe d’infériorité.

La seconde période débute bien pour Lyon. Lacazette marque vite et demande au « chaudron » de se taire. Le derby peut prendre une autre tournure. Sainté doit maintenant tout lâcher. Les Verts poussent enfin sans se retenir, sans peur. C’est pas génial, mais la pression est réelle. L’inexpérimenté gardien lyonnais Gorgelin est limite sur toutes les balles hautes. Suite à l’une d’elles, Hamouma termine l’action par une très belle acrobatie. 1/1. Ce derby termine très bien. Il se termine surtout avec des Verts bien plus entreprenants. L’OL ne fait que défendre. Garde sort Gomis pour mettre Briand. A part en contre, on voit mal l’OL approcher le but de Ruffier.

Ça retombe dans le dernier quart d’heure et on se dirige vers un nul sans grande utilité si ce n’est celle de dire : « Je n’ai pas perdu le derby ». Il ne reste rien quand Briand braque Geoffroy-Guichard. Un coup de boost. Une montée d’adrénaline terrible dans ce derby. Ce genre de match se caractérise aussi et/ou surtout par ce genre de bonheur ou de tristesse dingue.

Avant ce choc, cette J13 fût globalement moyenne. Par moment même très ennuyeuse. Après quelques semaines très positives, la L1 a retrouvé ses mauvaises habitudes. Samedi soir, ce fût, en effet, médiocre. Lille n’a pas fait mieux que 0/0 à Guingamp. Un milieu de terrain sans inspiration ça donne rarement une belle équipe. Mais le LOSC était satisfait. Les Lillois restent 2e et il n’y a rien d’autre à retenir de cette soirée.

La veille, Monaco n’avait pas battu Evian. Ranieri a beau aligner des équipes séduisantes, en ce moment, c’est bien plus difficile pour l’ASM. Derrière la charnière est de plus en plus fébrile. Abidal/Carvalho, on était beaucoup à dire que ça reposait plus sur les noms que sur le niveau de joueurs en fin de carrière. Au milieu, l’équilibre est hasardeux. Je ne suis pas un adepte de l’équilibre à tout prix, celui qui bloque le risque, l’inspiration, mais quand Moutinho est moins bon, Monaco est en danger. Toulalan se retrouve quasi isolé au milieu. Monaco devient la proie d’équipes habiles à profiter des espaces. Le match était ouvert, très agréable, mais Monaco est très loin d’avoir affiché la maîtrise que devrait posséder un prétendant au podium.

Le PSG a donc profité des faux pas de ses poursuivants. Face à Nice, on a encore une fois remarqué l’écart que ne cesse de creuser Paris avec le reste de la L1. Dès que le PSG appuie, ça fait mal. Ibra a encore tout cassé. Cavani est d’une intelligence rare dans sa gestion de l’espace (pas que sportif) à côté du monstre Ibra. Au milieu, Rabiot progresse vite et peut postuler à être plus qu’une doublure. N’est-il pas déjà meilleur que certains qui fréquentent l’équipe de France ou que d’autres dont les médias parlent beaucoup, voire trop ?

Et puis, ce match était l’occasion pour Pastore de se « montrer ». Sans être un leader incontestable, il a livré un bon match. L’Argentin a une qualité de passe, des qualités globales dont peu de joueurs disposent. Blanc aimerait en faire le meneur de jeu. Dans le foot d’aujourd’hui, les 10 sont rares et derrière le duo d’attaquants, Pastore n’a peut-être pas la vitesse d’exécution, la résistance athlétique pour s’imposer. Mais en meneur qui vient de la gauche, pourquoi pas ? Je crois qu’il faut insister.

Face à Sochaux, l’OM devait absolument amorcer une relance dans sa saison. En débutant très bien, Marseille a vite marqué et a ainsi dissipé le doute. La suite a tout de même été laborieuse. Souvent dépassé au milieu, Marseille a concédé, comme toujours, des occasions (trop) à son adversaire. Ne pas avoir la possession face à une équipe aussi mal classée, c’est révélateur d’un défaut de maîtrise. D’un collectif peu au point. Avec le seul Thauvin comme joueur offensif au niveau des prétentions du club, l’ensemble est assez pauvre. En seconde période, c’est très ouvert et une égalisation de Sochaux est envisageable. L’OM ne peut faire mieux que d’attendre des situations de contres. L’idée que tout peut arriver se concrétise au moment du but de dingue de Mayuka.

Le scénario aurait pu être similaire à celui du match face à Reims, mais cette fois, Marseille a su faire basculer la partie en sa faveur. Rien de bien fameux, rien de glorieux. Juste de quoi prendre trois points et de quoi alimenter l’espoir d’un renouveau. La comptabilité est donc au service de l’OM, bien plus que le jeu. A 5 points de Monaco, tout reste possible, c’est vrai. Mais ce qui est vrai aussi, c’est que si cette équipe revient sur le podium, elle le devra aussi à la médiocrité des autres car franchement, elle n’est pas brillante du tout…

Ma question du week-end :

J’avais entendu parler d’un redressement à Bordeaux. 0/3 devant Nantes. On nous aurait menti ? Faire tourner en Europa League n’a pas suffi ? Est-ce normal qu’un club qui vient de L2 dispose d’un attaquant deux fois supérieur à celui de Bordeaux ? (Djorjevic/Diabaté)

A lire aussi : >> Gignac en sauveur de l'OM >> PSG :et un, et deux et trois Ibra ! >> Ranieri : "certains ont peut-êtrepensé que c'était facile"

La rédaction