RMC Sport

Riolo : « Un OM/LOSC nul mais une journée folle… »

-

- - -

Retour sur la J34 de Ligue 1

Après le festival de buts de l’après-midi, j’étais en pleine confiance. On me donne, je prends, j’attends… Cet OM/Lille allait être de folie ! Non ? Comme souvent, Anigo joue aux Légos avec son équipe. Payet et Thauvin sur le banc, Khalifa titulaire, après tout, en attaque, qui s’est vraiment imposé cette saison à l’OM, à part Gignac ? Un 433 ou 4231 pour l’OM avec Valbuena en meneur. Le LOSC vient avec son losange. Martin est derrière le duo Kalou/Origi. Si l’OM semble évoluer dans une ambiance plus calme, la production sur le terrain reste faible. Il y a une sorte de bonne volonté évidente, mais après quelques minutes le LOSC donne la sensation de mieux maîtriser son sujet. C’est loin d’être de la grande finesse, mais c’est cohérent. Sans Balmont, l’un de ses joueurs essentiels et surtout sans Basa, l’un des top 3 défenseurs de L1, Lille s’en sort sans difficulté. Mieux, dans cette première période, doucement, c’est Lille qui a pris le jeu à son compte. Ils étaient sûrement venus pour jouer le contre, mais l’incapacité de l’OM à dominer, leur a laissé beaucoup d’espaces. Bonne occupation du terrain, gros travail du milieu, le LOSC gère sans mal. Comme souvent, on se dit que cette équipe serait bien meilleure avec un vrai meneur. Martin est effectivement et encore une fois, en dessous de ses partenaires. Sur cette première période, Lille aurait pu et dû marquer…

L’OM a été tellement faible jusque-là, qu’on attend autre chose en seconde période. Ce n’est pas le cas. Lille continue de contrôler. La sortie de l’inutile Khalifa remplacé par Thauvin permet à l’OM de jouer à 11 et de se créer enfin une occasion nette… après 67 minutes !!! Petit à petit, Lille ne sort plus et semble gagné par la tentation de la conservation du score. Et si le LOSC recule, Marseille pousse enfin. « Si on ne peut pas gagner, il faut ne pas le perdre », sur le banc, à peine sorti, Valbuena explique le match qu’on voit. C’est surtout ne pas perdre qui préoccupe les deux équipes. Miser sur une récupération, un geste, un corner… c’est du foot rudimentaire, avec un minimum d’ambition, de prise de risque. Illustration ? Le premier tir lillois en 2e période arrive à la 79e !! Fallait pas le rater, il n’y a rien eu d’autre…

Plus tôt, heureusement, on avait vu des buts

Heureusement, cette 34e journée a offert, avant ce « choc », plusieurs matches assez fous. Une vraie chasse aux buts. 6/2 pour Nantes à VA, 4/4 entre Lorient et Montpellier… Les Héraultais menaient 4/1 à cinq minutes de la fin ! Sochaux a gagné à Reims et peut croire au maintien… Bastia qui marque à la dernière minute et qui envoie son rival Corse en L2 ! Bordeaux qui cartonne Guingamp 5/1 ! Un véritable délire. Le jour de Pâques a inspiré nos habituelles tristes équipes de L1. 26 buts en 5 matches… Un vrai plaisir. Le multiplex le plus chiant du monde est devenu jouissif… Les équipes se sont lâchées. Enfin ! Mais pourquoi ne pas le faire tout le temps ? On ne veut pas 5 buts de moyenne chaque semaine. On se contentera de moins, mais cette folie, cette envie de jouer prouve que l’histoire du « on joue avec nos armes », « on fait ce qu’on peut », « on n’a pas le sou », est un vaste pipo qu’il faut continuer à combattre…

Ça avait pourtant débuté comme de coutume par l’ennui. Un ASSE/Rennes sans relief. J’aurais misé gros sur la victoire de Sainté. Une équipe qui doit gagner, qui vise l’Europe face à une autre, qualifiée cette semaine en finale de la Coupe de France et qui ne joue plus rien en L1, ça valait un pari non ? Et bien non. Galtier a encore piqué une crise en constatant que son équipe ne répond pas quand elle doit le faire. La 3e place, c’est cuit, on le savait. Mais il y a doute désormais pour la 4e…

Pour la 2e, le doute n’a jamais vraiment existé. Monaco a tranquillement fait un pas de plus en battant Nice. Un super geste technique de Berbatov d’entrée puis plus rien. Un match sans intensité, sans rythme. Monaco est poussif depuis plusieurs semaines maintenant. C’est un peu à l’image de James qui ne brille que par brefs instants.

Mais l’ASM avance quand même. La saison prochaine et son organisation, semblent occuper les esprits de tout le monde au club. L’ASM avance car une équipe comme Nice n’a rien fait pour l’en empêcher. L’équipe de Puel est d’une médiocrité folle. Le stade neuf, le discours du Président, le management de Puel, tout ça devait rimer avec ambitions, mais ça ne rime, en fait, pas à grand-chose…

Questions :

A lire aussi : 
>> L'OM et Lille vraiment nuls >> VIDEO : les plus beaux buts de Berbatov >> VIDEO : comment le PSG a fêter la victoire

Le titre de l'encadré ici

|||

Puel reste à Nice en expliquant qu’il veut rejouer la LDC… On ne le savait pas si taquin Puel…

Bielsa n’était pas au Vélodrome. Tant mieux. C’est un excellent coach certes, mais a-t-il aussi un diplôme de magicien ?

A côté de Mendy et Djadjédjé, Jambay et Taiwo, c’étaient Dani Alvès et Jordi Alba non ??

Daniel Riolo