RMC Sport

Riolo: ''Un sourire à l’OM !''

Daniel Riolo

Daniel Riolo - DR

Retour sur la fin de la troisième journée de L1 et notamment la belle et large victoire de l’OM sur Troyes (6-0)…

En gagnant, l’OM pouvait donc revenir à un point de l’OL, à deux de Monaco. A priori, ce point classement est inutile, mais comme au mois d’août, certains aiment les crises et les paniques, ce petit bilan fait office de tranquillisant. Après les deux défaites initiales et surtout les multiples événements qui ont chamboulé la vie du club, les Marseillais étaient forcément un peu traumatisés. Dans ces conditions, recevoir une équipe comme Troyes, qui ne blinde pas et ouvre le jeu, ça peut être un avantage.

Jusqu’au but de la 19e, l’OM a surtout affiché une belle envie, de l’enthousiasme. C’était un peu le sourire de Michel qui passait à travers les joueurs. Ça joue haut, ça presse, ça passe par la gauche, beaucoup. Au milieu, Diarra montre qu’il peut devenir le boss de l’équipe. Barrada joue souvent juste mais pas assez vite et Cabella n’est pas encore complètement dans le coup.

Le but de Barrada libère l’équipe, le stade. L’OM va gagner ce match, c’est une évidence. Mais au-delà de la détermination affichée, Marseille pêche dans le contrôle du match. Normal vous me direz, c’est une équipe neuve, avec un coach encore plus neuf. Troyes fait tourner, se crée une belle occasion et l’OM, plus bas, est à l’aise en contre. 1-0 à la pause, c’est peu, mais au vu de ce qu’a créé l’OM, c’est assez.

Et si on pouvait se demander comment l’OM allait gérer la seconde période, le but génial de Diarra a tout simplifié. Laisser le ballon à cette équipe qui aime l’avoir et sortir vite, c’est la solution du moment. On verra le style de Michel plus tard. Pour l’instant, les joueurs ont besoin de confiance, du plaisir simple de la victoire. En marquant le 3e but, Batshuayi, qui avait été plutôt maladroit, s’est certainement fait du bien. Ça n’était que Troyes, mais c’était une belle soirée. Et on a, en plus, vu des buts extraordinaires (Ocampos !!). Maintenant, il reste beaucoup de questions. Une équipe à trouver, un style à mettre en place, un mercato à finir. La saison de l’OM débute à peine. On y verra plus clair après la trêve internationale.

Plus tôt dans l’après-midi, on s’était beaucoup moins amusé. En trois matches, Lille n’a toujours pas marqué. Girard ou Renard, on ne voit aucune différence. A Lorient, Sainté, à 11 contre 10 tout le match, s’est logiquement imposé. Ce fut difficile parce que Sainté a (on le dira sans cesse) un vrai problème pour créer du jeu, être bon offensivement, mais là, il y a eu des occasions et la victoire est méritée.

Pour finir, j’aimerais revenir sur la défaite de l’OL. J’aime le franc-parler d’Hubert Fournier, mais je l’ai tout de même trouvé très dur avec Lacazette. Une fois, ok, histoire de responsabiliser le joueur, mais deux fois, trois fois, en étant cassant, ça en devient vexant pour le joueur. Qu’en pense Aulas, Lacombe, ils valident ? Si on ajoute à ça les sifflets, je comprends l’été compliqué vécu par la vedette lyonnaise. Et c’est globalement plutôt injuste à son égard.

Daniel Riolo