RMC Sport

Rivère se rapproche de Nice

Gilbert Stellardo

Gilbert Stellardo - -

Confronté depuis plusieurs saisons à des problèmes financiers, l’OGC Nice pourrait ouvrir son capital à un homme d’affaires du cru. Son nom : Jean-Pierre Rivère. Il se dit prêt à injecter de l’argent frais tout de suite.

Ça bouge à Nice. Ce vendredi matin, les quatre actionnaires azuréens - Gilbert Stellardo, Patrick Governatori, Jean Bessis et Louis Bacchialoni - se sont réunis au cabinet de l'expert-comptable du club afin d’examiner le principe d'une augmentation de capital suite à la récente proposition de Jean-Pierre Rivère. L’homme d’affaires a fait savoir en fin de semaine dernière qu’il était prêt à investir à hauteur de 10 à 12 millions d'euros. Une coquette somme qui permettrait à l'OGC Nice de construire une équipe compétitive et éviter ainsi au club de vendre, chaque saison, ses meilleurs éléments.

Rien n’a filtré au sortir de cette réunion. Le président de l'OGC Nice s'est contenté d’un laconique « Rien n’est fait » au micro de RMC Sport. Patrick Governatori, directeur général du club azuréen, a maintenu que les discussions de la matinée étaient uniquement centrées « sur une éventuelle augmentation de capital ».

Mais le projet de Jean-Pierre Rivère n’a rien de surprenant. En septembre dernier, le businessman azuréen s’était déjà intéressé de près à l'OGC Nice. A l’époque, il avait même demandé au club de pouvoir étudier ses comptes. L’audit s'était révélé rassurant.

La balle est désormais dans le camp de Gilbert Stellardo et de ses trois co-actionnaires. Les quatre hommes ont désormais deux options : accepter l'entrée dans le club de Jean-Pierre Rivère comme nouvel investisseur ou la refuser, ce qui les obligerait à mettre une nouvelle fois la main au portefeuille pour permettre au Gym de bâtir une équipe solide en vue de l’inauguration du nouveau stade, prévue en 2013.

Ce vendredi après-midi, les quatre actionnaires ont rencontré ce vendredi d'après-midi Jean Pierre Rivère pour une nouvelle réunion. A l’issue de celle-ci, Gilbert Stellardo a, de nouveau, affirmer qu’un rapprochement était à l’ordre du jour : « On peut parler d'une convergence mais pas encore d'un accord ». Selon nos informations, un décision définitive devrait être prise avant la fin de la semaine prochaine.

Dominique Poulain