RMC Sport

Robin Leproux : « Les propos d’Anigo sont irresponsables»

Robin Leproux a annoncé que tout l'effectif parisien serait en quarantaine pendant les prochaines 72 heures

Robin Leproux a annoncé que tout l'effectif parisien serait en quarantaine pendant les prochaines 72 heures - -

Pour Robin Leproux, le président du Paris Saint-Germain, la Ligue de football n’aurait pas dû annoncer samedi que le match entre l’OM et le PSG allait se tenir le lendemain. Il n’a pas aimé non plus que José Anigo sous-entende que Paris a tout fait pour que ce match soit reporté.

Que s’est-il passé depuis la déclaration des cas de Mamadou Sakho et Ludovic Giuly, touchés par la grippe A ?
On nous a demandé de partir à Marseille donc on était parti pour jouer ce match et le gagner. Hier, j’émettais quelques réserves en attendant des résultats complémentaires et de savoir au réveil dans quel état seraient les joueurs. Lorsque la Ligue a confirmé le match samedi, j’ai dit à Frédéric Thiriez qu’il manquait des éléments. On aurait du être plus prudent plutôt que de dire aux supporters parisiens de descendre à Marseille car le match va avoir lieu.

Pourquoi faire voyager Jérémy Clément alors que les présomptions étaient fortes sur son cas ?
Ce n’est pas ça. Jérémy était guéri. Il fallait savoir si l’ensemble du groupe était touché. On ne peut pas faire de tests le week-end. On a fait le forcing et on a fait faire le test à Jérémy car il ne s’était pas senti bien mardi. On veut faire le test pour savoir si la totalité de l’effectif est touché. On apprend que c’est le H1N1 qui touche Jérémy donc la quasi-totalité de l’effectif et de l’encadrement est touché.

Que va-t-il se passer ?
On demande au groupe de rester confiné pendant trois jours. Je suis encore prudent. J’attends de voir dans les jours à venir si certains ne vont pas se sentir mal et avori des poussées de fièvre.

Comment avez-vous géré cette situation ? Si La Ligue avait été plus prudente cela n’aurait pas empêché cette situation ?
J’ai essayé d’être le plus transparent possible pour donner des informations aux médias et que vous les donniez aux supporters. On doit cette information à un public en train de déferler sur Marseille. Pour Sochaux, il faudra faire la même chose si des joueurs montrent des symptômes.

Vous envisagez le report d’un autre match ?
Je n’envisage rien. On déclare immédiatement tous les cas suspects et on demande des tests. Après c’est le corps médical qui analyse et donne son avis à la Ligue.

Didier Deschamps veut jouer le match mercredi…
C’est impossible car nous serons encore en quarantaine.

Ce report a entraîné des échauffourées...
C’est ce qu’on voulait éviter. On essaye de permettre au maximum de supporters de repartir le plus vite possible vers Paris. On a un problème avec ceux qui sont venus en bus car les conducteurs doivent avoir un temps de repos règlementaire. On essaye d’affréter plus de wagons. Il y a pas mal de blessés légers (6 ndlr) dont à l’arme blanche.

Est-ce que ça vous arrange que ce match soit reporté ?
Non, ce genre de situation ne m’arrange pas. Ce qui se passe est grave. Ca ne nous arrange pas de ne pas jouer un clasico. On a envie de voir ce match. Paris n’a pas peur. Ce n’est pas notre état d’esprit. Notre souci est la sécurité et la santé des supporters. On aurait aimé que ça soit mieux préparé. Ce n’est pas le PSG qui demande le report c’est l’organisateur de la compétition, la Ligue. Que l’un et l’autre envoient leurs équipes réserves, ce n’est pas l’esprit. Avec ce qui se passe, ce n’est pas le moment de créer une polémique entre les clubs. Mais concernant les propos d'Anigo ils sont assez irresponsables.

La rédaction - Rodolphe Massé