RMC Sport

Romero : « Je suis venu pour jouer»

Sergio Romero

Sergio Romero - -

Présenté aux médias ce mercredi, Sergio Romero est conscient de sa situation de numéro 2, derrière le Croate Danijel Subasic. Pour autant, le portier argentin entend bien bousculer la hiérarchie.

Sergio Romero, pourquoi avoir quitté la Sampdoria pour l'AS Monaco ?

J’étais bien à la Sampdoria. Je m’étais déjà entretenu avec l’entraîneur, qui comptait sur moi, qui comptait me faire jouer. Simplement, le projet proposé par Monaco était très intéressant. J’ai été ravi d’être contacté par ce club. C’est mon choix, mon ambition personnelle de continuer à grandir.

Vous rejoignez l'ASM avec un statut de gardien de but n°2...

J’ai déjà vécu cette situation aux Pays-Bas lorsque j’ai signé à l’AZ Alkmaar. J’étais numéro 2. Je suis resté un moment sans jouer. Toutefois, j’ai continué à jouer en sélection. Ça ne me pose pas de problèmes. Je suis conscient de la situation, de la position de l’entraîneur et du club. Mon objectif est de m’entraîner et d’être prêt lorsque l’on fera appel à moi.

Pourtant, être titulaire en club est important pour vous en vue de la Coupe du monde au Brésil.

Le gardien (Subasic, nldr) qui est en place actuellement fait son travail et il le fait bien, je crois. Je le savais et je suis quand même venu. Je suis ici pour jouer. Je n'ai pas de problème pour attendre le moment où l'on me donnera l'opportunité de le faire. Mon objectif est de m’entraîner et d’être prêt lorsque l’on fera appel à moi.

« Tout pour être prêt la semaine prochaine »

Où en êtes-vous physiquement ?

Je me sens très bien. C’est vrai que je n’ai pas joué la fin de championnat la saison dernière. Mais je m’entraîne bien. Je serai prêt dès la semaine prochaine.

Claudio Ranieri, votre entraîneur, évoque plutôt une compétitivité à venir dans les quinze prochains jours vous concernant.

Il a raison. Mais, à titre personnel, je suis un joueur professionnel. Je ferai tout pour être prêt la semaine prochaine.

La présence de Falcao a-t-elle eu une incidence dans votre choix de venir ici ?

Non, pas spécialement. Pour moi, venir ici est le rêve de tout joueur. Monaco est un grand club. Ils ont su remonter en Ligue 1. Le fait que le club compte beaucoup de joueurs réputés comme Abidal, Toulalan, Falcao, cela aide oui.

Vous allez retrouver un compatriote argentin, Ocampos. Vous vous connaissez ?

Non. Je n’avais pas eu l’opportunité de le rencontrer. Je l’ai connu ici à Monaco. Mais à River Plate, il s’était déjà illustré par son talent et sa classe, que j’avais pu remarquer.

A lire aussi

Mercato : les rumeurs étrangères du 21 août

Chantôme, la belle affaire de Toulouse !

Comment le Real pourrait jouer avec Gareth Bale

Propos recueillis par Yann Pécheral