RMC Sport

Rothen : « J’ai envie de revenir au PSG »

-

- - -

Prêté cette saison à Ankaragücü, l’ancien Monégasque évoque à RMC Sport son envie de rejouer dans le club de la capitale.

« Serez-vous Parisien la saison prochaine ?
On verra. On (Lui et les dirigeants, ndlr) est tous des grands garçons. On est capable de fonctionner correctement. J’ai envie de revenir. Le PSG, c’est mon club. J’avais besoin forcément de faire une coupure avec le Paris Saint-Germain. Aujourd’hui, je me sens bien et affûté. Si on fait appel à moi, je serai disponible.

La saison du PSG ne vous a pas découragé ?
Non. Tu as toujours envie de remettre ce maillot, même si la saison a été galère. Cette année, j’étais dans la peau du supporter, pas du joueur. C’était dur de voir que sur le terrain c’est difficile, et qu’en dehors, c’est le bordel total.

Selon vous, ce plan est nécessaire pour Paris ?
Des mesures ont été prises, et même draconienne. Mais il fallait peut-être en passer par là pour apaiser les tensions. Ça devenait terrible C’est dur de savoir que 200 mecs foutent le bordel, et que deux tribunes, à l’arrivée, vont prendre. De l’extérieur, on se dit que si on continuait à plus ou moins fermer les yeux, ça allait finir en guerre civile. Il y a eu en si peu de temps deux morts pour un match de football. C’était des gens qui avaient pourtant la même passion.

Que pensez-vous de l’équipe de France?
La France a tellement été critiquée qu’elle ne peut être qu’une bonne surprise. Il y a tellement de gens qui s’attendent à ce que la France ne passe pas le premier tour… Sur un match tout est possible. On l’a vu en 2006. J’y crois. Je suis Français. En tout cas, je pense que les joueurs qui portent le maillot ont une vraie passion et de vraies ambitions.

Thierry Henry, que vous avez connu à l’INF Clairefontaine (en 1991), peut-il rebondir ?
Il est frais. La France ne réussira, de toute façon, pas un bon parcours sans un grand Henry. Ce n’est pas parce qu’il a moins joué à Barcelone –l’une des meilleures équipes du monde- qu’il est passé du statut de « big star » à moins que rien. »

J.S.