RMC Sport

Rothen redoute "une année blanche" pour le PSG

Cinq jours après sa victoire face au FC Barcelone en Ligue des champions, le PSG est retombé dans ses travers face à l'AS Monaco, dimanche en Ligue 1 (0-2). De quoi inquiéter sérieusement Jérôme Rothen

A douze journées du terme de la Ligue 1, le PSG est plus contesté que jamais dans la défense de son titre. Les Parisiens sont tombés au Parc des Princes dimanche face à l'AS Monaco (0-2), livrant une prestation d'ensemble insuffisante, à l'image de leurs performances cette saison face aux grosses équipes du championnat.

Cette sixième défaite a repoussé le PSG à 4 points du LOSC, actuel leader. La suprématie parisienne sur la scène nationale est menacée, alors que l'équipe de Mauricio Pochettino pointe à la 3e place derrière l'OL. De quoi inquiéter sérieusement Jérome Rothen. "Je suis persuadé qu'ils voulaient taper un grand coup face à Monaco pour confirmer leur belle victoire face à Barcelone (1-4). Et avec une ou deux absences, tout dégringole d'un coup. Cette équipe est bancale, on le savait déjà, a-t-il expliqué ce lundi dans l'After sur RMC. On peut être un peu inquiet pour le titre, voire le podium. Il y a des équipes qui peuvent y croire et être bien meilleures que le PSG d'un point de vue collectif."

"Sans Neymar et Verratti, il n'y a pas grand monde qui a de la créativité"

Battu par deux fois par l'AS Monaco cette saison, le PSG n'a pas réussi à enchaîner après son étincelante victoire face au Barça en Ligue des champions. Si Pochettino avait reconduit ses onze titulaires du Camp Nou, à l'exception de Marco Verratti (préservé en raison d'une gêne au mollet), le contrecoup a été difficile. "Il y a des saisons où c'est comme ça, avec plusieurs blessés, constate Rothen. Soit tu as la poisse soit une mauvaise hygiène de vie comme Neymar, voire Marco Verratti. Il a beaucoup joué ces derniers temps mais il faut reconnaître que physiquement, quand il enchaîne, il est rattrapé par ce qu'il a fait avant. Cela peut être un problème. Sans Neymar et Verratti, il n'y a pas grand monde qui a de la créativité."

Remplaçant contre l'ASM, Verratti n'est entré en jeu qu'à la 55e minute à la place d'Ander Herrera, alors que le PSG était déjà mené 2-0. "Je suis déçu par les remplaçants comme Gueye ou Herrera, a critiqué Rothen. Ce n'est pas la première fois que je le dis. Ces joueurs n'arrivent pas à passer le cap et avoir de la personnalité dans le jeu. Tu ne peux pas toujours attendre un exploit de Mbappé ou Di Maria, qui lui même n'est pas là. Tu le prends dans la tête. Même contre des équipes plus faibles, ils sont en difficulté. Ils gagnent ces matchs mais les autres se créent des grosses occasions. On ne sent pas un groupe qui va tout arracher. Je me dis que cette année, ce sera peut-être une année blanche pour le PSG." En attendant, Paris va tenter de se relancer samedi en se rendant à Dijon (17h), l'actuelle lanterne rouge de Ligue 1 avec 15 points pris en 26 journées.

GL