RMC Sport

Saint-Etienne: comment fonctionne le duo Gasset-Printant

Le tandem Gasset-Printant est un binôme expérimenté aux méthodes atypiques en Ligue 1. Arrivés en décembre 2017 au chevet d’une équipe malade, les deux hommes ont réinstallé les Verts dans le premier tiers du classement. Avec un fonctionnement humain avant tout.

Le duo formé par Jean-Louis Gasset et Ghislain Printant, sur le banc de Saint-Etienne (4e de Ligue 1), c’est surtout une amitié forte entre deux hommes issus de Montpellier. Deux hommes qui se connaissent par cœur et qui aiment travailler ensemble. Deux entraîneurs qui ont passé l’âge des guerres d’ego et qui préfèrent la réussite collective aux petites promotions individuelles.

Gasset accorde une confiance aveugle à Printant

Ainsi, si Gasset est le numéro un et Printant son second, ce tandem présente une spécificité unique en ligue 1: Printant est le seul adjoint du championnat à avoir eu une carrière d’entraîneur principal (Bastia, Montpellier…). La preuve, si besoin était, que le carriérisme ne rentre pas en ligne de compte au sein de cet attelage. Au contraire, cette profusion de compétences profite à l’ASSE depuis 15 mois.

Dans les faits, et au regard de la personnalité des deux hommes, les choses se sont organisées naturellement. C’est bien Ghislain Printant qui mène la majorité des séances à l’ASSE. Jean Louis Gasset, lui, est souvent plus en retrait, plus observateur, afin d'avoir ensuite le recul pour trancher et faire les choix sportifs.

S’il ne se prive pas d’interrompre parfois les séances pour faire passer une consigne ou un message, Gasset accorde à son adjoint une confiance complète. Un œil non-averti verra d’ailleurs dans cette paire-là une doublette de numéro 1 et non un entraîneur et son adjoint. La bonne métaphore vient peut-être de Roland Romeyer, le président du directoire de l’ASSE: "Jean-Louis a un peu la même relation avec Ghislain qu’un pilote de rallye avec son copilote. Ils ont des compétences complémentaires et une vraie passion pour leur métier."

L’expérience et le relationnel

Ghislain Printant (57 ans) et Jean-Louis Gasset (65 ans) sont les deux entraîneurs les plus âgés de Ligue 1, juste derrière le Nantais Vahid Halilhodžić (67 ans). Pour autant, ils ne manquent pas de dynamisme. Au contraire, les deux hommes ont su mettre leur expérience au service de l’ASSE.

Jean-Louis Gasset s’est construit un réseau formidable au fil de ses années d’entraîneur et d’adjoint (de Laurent Blanc à Bordeaux, en équipe de France et au PSG notamment). C’est d’ailleurs grâce à son carnet d’adresses que les Verts ont pu attirer en janvier 2018 des noms comme M'Vila, Subotic ou Cabella et sortir Saint-Etienne de l’ornière. Il en va de même pour Khazri, qui a choisi Saint-Etienne plutôt que Rennes l’été passé. 

De son côté, Ghislain Printant est un homme de caractère et de tempérament. Sa façon de mener les séances d’entrainement surprend toujours les nouveaux observateurs. Véritable pile, son dynamisme et son paternalisme plaisent au groupe. C’est l’éducateur par excellence !

Jean-Louis Gasset est lui parfois lassé par un exercice médiatique qu’il sait nécessaire, mais qu’il a trop connu. Il s’appuie là aussi sur son adjoint. Il n’est d'ailleurs pas rare de voir Ghislain Printant répondre aux questions à la place de son coach durant les rencontres, par exemple, quand le binôme est sollicité par les journalistes de terrain. 

Prolongation en suspens

Personnes de cœur et attachées à leur région, les deux coachs rentrent parfois à Montpellier quand l’agenda le leur permet, avec Ghislain Printant au volant et Jean-Louis Gasset à sa droite. Ces moments sont aussi des instants privilégiés pour les deux hommes afin d’échanger sur leur vie, le foot, leur famille et les compos.

Wahbi Khazri ne tarit pas d’éloge sur son coach. "Tout le monde m’a dit que c’était un coach extraordinaire, voire le meilleur. Il a cette connaissance, cette aura, un QI football supérieur à la moyenne."

La suite de l’aventure de Jean-Louis Gasset avec l’ASSE reste en suspens… Elle sera liée au classement en fin de saison. Il est ainsi établi qu’en cas de classement dans les sept premières places, l’Héraultais aura le choix d’activer une prolongation automatique de son contrat pour une année de plus. Quoi qu'il advienne, la suite de l’aventure se fera forcément avec Ghislain Printant.

Timothée Maymon