RMC Sport

Saint-Etienne: Kolodziejczak répond aux critiques de Puel

Timothée Kolodziejczak, défenseur de Saint-Etienne, a fermement répondu à Claude Puel, son entraîneur, qui a publiquement critiqué son état d’esprit le week-end dernier.

Timothée Kolodziejczak "n’accepte pas". Le défenseur stéphanois a accordé une interview à L’Equipe dans laquelle il répond à son entraîneur Claude Puel qui a publiquement critiqué son comportement le week-end dernier après la victoire des Verts face au Paris FC en 16es de finale de la Coupe de France. 

"Dire que je suis laxiste, avare de mes efforts alors que je travaille au quotidien afin de me trouver dans les meilleures conditions pour le club fait de la peine à mon entourage, je ne l’accepte pas, regrette-t-il. Je suis droit dans mes pompes. (…) Je n’ai jamais contesté les choix sportifs de mes entraîneurs et je ne le ferai jamais. Je n’ai pas d’états d’âme. Ma réponse, je l’apporterai sur le terrain."

"Je ne suis pas un branleur"

Il regrette le manque de communication de son entraîneur qui l’avait pourtant fait jouer à Lyon et fait venir à Nice. Mais qui ne lui a plus adressé la parole depuis le déplacement à Bordeaux (victoire 1-0) le 20 octobre. "À partir de là, il y a eu zéro communication", assure-t-il. "Je ne triche pas, abonde encore le défenseur. Je ne suis pas un branleur."

Il assure tout de même "respecter" le discours de Puel sur le collectif, moins celui sur son cas personnel. Malgré cette situation, l’ancien joueur de Lens ne compte pas quitter le club qui dispose d’une option d’achat obligatoire sur le prête du joueur des Tigres de Monterrey (Mexique). "Elle ne change rien à ma philosophie, explique-t-il. Je reste pro et je ne contesterai jamais ses choix. Je ne suis pas là pour 'clasher'. Mais remettre en cause mon intégrité professionnelle, ça, je ne l’accepte pas. Je vais faire le dos rond et on va voir. Il peut se passer beaucoup de choses."

S'il a participé à deux matchs de Coupe en 2020, Kolodziejczak n'a plus joué depuis le 30 novembre en Ligue 1, lors de la défaite à Rennes (2-1).

NC