RMC Sport

Saint-Etienne : les raisons du renouveau

-

- - -

Le retour au premier plan de l’AS Saint-Etienne, large vainqueur de Montpellier samedi (3-0) ne doit rien au hasard. Explications en cinq points.

Un entraîneur humble
En poste depuis décembre 2009, l’ancien adjoint d’Alain Perrin cultive l’humilité, une valeur qu’il a transmise à son groupe. « On sort de deux saisons très compliquées, explique-t-il. On doit travailler, progresser et garder beaucoup d’humilité. C’est ce que je me suis efforcé de dire à mes joueurs après la victoire à Toulouse (1-0). » Malgré la première place décrochée après le probant succès contre Montpellier (3-0), pas un joueur n’a fanfaronné en zone mixte : « Le mot d’ordre est de ne pas s’enflammer », ont répété les Verts à l’unisson.

Un groupe plus sain
Longtemps rythmé par les tensions, le quotidien des Verts a changé : « Il y a de la joie dans le vestiaire », se félicite Roland Romeyer, le président du Directoire. Samedi, les joueurs ont fêté leur place de leader en dînant tous ensemble. Très proche de son groupe, Galtier a établi une concurrence plus saine, n’hésitant pas à écarter ceux qui ne jouent pas le jeu (Ndaw, Benalouane parti à Cesena en Italie). « Il faut souligner l’envie de ce groupe, note le coach forézien. Les joueurs sont appliqués et à l’écoute les uns des autres. »

Un trio indispensable
Recrutés cet été pour un total de… 165 000 euros, Laurent Batlles (35 ans), Sylvain Marchal (30 ans) et Carlos Bocanegra (31 ans) apportent beaucoup aux jeunes pousses stéphanoises. L’ancien Toulousain n’est pas étranger à l’éclosion de Dimitri Payet. Depuis son arrivée dans le Forez, Batlles parle beaucoup avec l’ancien Canari. Considérés par Galtier comme ses « relais » sur le terrain, les trois trentenaires ont fait un bien fou à la maison verte.

Un joueur décisif
« On savait qu’il avait du talent, maintenant, il le prouve. » Blaise Matuidi n’est pas le seul à observer l’explosion de Dimitri Payet. Meilleur buteur du championnat (6 buts), l’ancien Nantais réalise un début de saison époustouflant. Mis en confiance par Galtier dont il est très proche, le gaucher réunionnais (23 ans) a gagné en maturité et en régularité. « S’il reste dans cette forme, on peut faire quelque chose », poursuit Matuidi. Samedi, Laurent Blanc a assisté à sa prestation cinq étoiles…

Un public toujours présent
Il y avait longtemps qu’on n’avait pas vu une telle communion entre les Verts et leurs supporters. Samedi, ils étaient plus de 30 000 à saluer la première place de leur équipe. En début de saison, Galtier avait fait de cette réconciliation l’un de ses principaux objectifs : « Cela passe par un comportement au quotidien, mais aussi un investissement individuel et collectif à Geoffroy-Guichard. Notre fierté est de voir nos supporters heureux. Ils le sont. Faisons en sorte qu’ils le restent. » Le Chaudron se félicite aussi du retour de Rocheteau, figure historique du club, au poste de vice-président du Conseil de surveillance. L’Ange Vert remet au goût du jour les valeurs de l’ASSE, notamment de l’amour du maillot.