RMC Sport

Saint-Etienne s'offre le derby

Brandao et Clerc célèbrent leur victoire

Brandao et Clerc célèbrent leur victoire - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Pour la deuxième fois en 20 ans, Saint-Etienne a remporté un derby contre Lyon et a conforté sa quatrième place au classement. L’OL est maintenant à six points. La Ligue des champions s’est un peu plus éloignée. Pas pour les Verts !

C’est la première fois depuis 1992 que Saint-Etienne abordait son derby contre Lyon dans la peau du mieux classé. Quatrièmes, les Verts ont tenu leur rang en arrachant une précieuse victoire sur la pelouse de leur rival lyonnais (1-2). Un but de Mevlüt Erding inscrit à la 28e minute puis un deuxième de Max-Alain Gradel (74e) suffisent au bonheur des Stéphanois, qui engrangent un succès aussi bien prestigieux qu’important sur le plan comptable. Car au soir de cette 31e journée, les hommes de Fabien Galtier mettent leurs adversaires du soir à 6 points et reviennent à 3 unités de Lille, vainqueur un peu plus tôt de Guingamp (1-0).

Et dire que Saint-Etienne n’avait gagné qu’un seul derby ces 20 dernières années. C’était le 25 septembre 2010. Signe que les choses changent, il n’aura fallu attendre que trois saisons pour revivre pareille performance. Dans un stade de Gerland privé de supporters stéphanois, les visiteurs sont pourtant les premiers à se mettre en évidence. Il y a d’abord cette reprise de Clerc consécutive à un centre de Trémoulinas (21e) et la double occasion de Brandao et Erding quelques minutes plus tard (26e). A chaque fois, Lopes est là pour écarter le danger au prix de grosses parades. Mais il ne peut rien sur le but d’Erding, parfaitement servi de la tête par Brandao (0-1, 28e).

Ruffier dans le rôle du sauveur

Une dizaine de minutes plus tard et c’est Alexandre Lacazette qui redonne espoir aux siens. Bafé Gomis (39e), auteur d’un grand pont sur Sall puis d’une louche, délivre sa première passe décisive de la saison pour le 14e but de son compère. Une réalisation qui lui permet de se hisser à la 2e place du classement des buteurs mais qui n’atténuera certainement pas sa déception. D’abord parce la main de Sall n’est pas sifflée dans la surface (63e), ensuite parce que Max-Alain Gradel offre le but de la victoire à sa formation à une quinzaine de minutes de la fin de la rencontre (1-2, 75e).

Malgré une dernière grosse occasion de Gomis puis Briand, toutes les deux sorties par Ruffier (79e), Saint-Etienne conserve sa mince avance. Comme à chaque fois que les Verts ont ouvert le score à l’extérieur, ils se sont imposés. « L’OL est un concurrent direct, se félicite Galtier. C’est aussi important par rapport à nos supporters. Je leur dédicace cette victoire. Beaucoup étaient très émus, moi le premier. La victoire n’appartient pas à l’entraineur, mais aux joueurs. Je suis content pour eux parce qu’ils ont tout donné dans ce match. Même si le début a été difficile, on a su être audacieux, combattifs, conquérants et on s’est vite décomplexés. »

Ils auront l’occasion d’enfoncer le clou lors de la prochaine journée contre Nice. S’ils parvenaient à enchaîner sur une spirale positive, et compte tenu du calendrier, a priori favorable qui s’offre à eux, ils auraient toutes les chances de rêver à une fin en apothéose. Mais on en n’en est pas encore là.

A lire aussi :

>> Vidéo : Quand Rémi Garde imite Rolland Courbis

>> Aulas 1 – Puel 0 : balle au centre

>> Le classement de la Ligue 1

PTa avec EJ à Lyon