RMC Sport

Saint-Germain-en-Laye, future résidence d’entraînement du PSG ?

-

- - AFP

En partance du Camp des Loges et en discussions avec plusieurs communes franciliennes, notamment des Yvelines, le PSG cherche un point de chute pour construire son prochain centre d’entraînement ultra-moderne. Un outil annoncé haut de gamme pour s’affirmer un peu plus dans le gotha européen.

Les dirigeants du PSG ont reçu mardi un dossier commun des mairies de Paris et de Saint-Germain-en-Laye (78), toutes deux bien décidées à convaincre définitivement la direction du club de la capitale de construire son futur centre d'entraînement haut de gamme, sur les terres de la sous- préfecture des Yvelines, posée à 20 kilomètres à l’ouest de Paris. Plus précisément sur une parcelle en jachère de la plaine agricole qui touche l'étang du Corra, au nord de la forêt domaniale de Saint-Germain-en-Laye. Un endroit assidûment fréquenté par les mordus de libertinage. Avec une nouveauté puisque la superficie de 60 à 100 hectares qui était d'abord évoquée a finalement été ramenée à 40 hectares.

Le club, en attente depuis de longues semaines d’éléments concrets pour se décider, avait fixé une date butoir au 15 décembre, au-delà de laquelle il se réservait le droit d'approfondir d'autres dossiers. Notamment ceux de Poissy et de Thiverval-Grignon, aussi dans les Yvelines.

Les prix du terrain et de la dépollution fixés

Dans le dossier reçu, les dirigeants du PSG ont obtenu des réponses sur les deux points qui freinaient jusqu’à présent toute avancée du dossier. La mairie de Paris - propriétaire du terrain – et celle de Saint-Germain-en-Laye ont trouvé un accord sur le prix de vente du terrain (estimé à 35 millions d'euros environ), et le montant de la dépollution des sols (autour de 10 millions d'euros). Au sujet de cette dépollution, les deux villes ont convenu d’une répartition globale du financement, en attendant une éventuelle participation de l'Etat et du Siaap (Syndicat Interdépartemental pour l'Assainissement de l'Agglomération Parisienne), une fois que le projet du club sera précisément connu.

Par ailleurs, la construction annoncée d’un port autonome en bordure de Seine ne devrait pas être incompatible avec le projet du Paris-Saint-Germain. Même si le préfet de l’Ile-de-France Jean Daubigny, en charge du dossier, ne s'est pas encore prononcé, malgré les relances régulières des deux villes. Les dirigeants du PSG devraient se prononcer dans les prochaines semaines en faveur du projet de Saint-Germain-en-Laye, largement soutenu par la mairie de Paris, pour implanter son nouveau centre d'entraînement que Nasser Al-Khelaifi souhaite le "plus beau du monde".

Loïc Briley (avec IQ)