RMC Sport

Sakho : « Paris, c’est chez moi ! »

Mamadou Sakho

Mamadou Sakho - -

Au lendemain du sacre de Paris, les nouveaux champions de France s’apprêtent à défiler sur le Trocadéro. Mamadou Sakho, fier du club qu’il a toujours supporté, s’est montré très ému par cette victoire attendue depuis dix-neuf ans.

Mamadou, ce doit être incroyable de gagner ce titre avec votre club formateur…

Je ne peux même pas expliquer. J’étais tout jeune, j’allais au Parc des Princes. Là, gagner un trophée avec le club de mon cœur, c’est magnifique ! J’ai tout gagné en France : la Coupe de France, la Coupe de la Ligue, maintenant le championnat. C’est beau.

Quel est votre meilleur souvenir de la saison ?

Franchement, le match d’hier soir. J’ai eu la chance d’y participer, pour s’imposer à Lyon. C’était beau… J’ai la voix cassée, on est rentrés tard, on a fait la fête ! J’espère que ça va continuer. Quand il y a beaucoup de changement, il y a des jours où ça va, d’autres où ça va moins bien. Beaucoup de nouveaux, d’états d’âme. Mais même si on n’a pas fait une saison exceptionnelle, on était tous ensemble et il y a vraiment eu un état d’esprit qui a régné dans cette équipe. On a un collectif très soudé, très costaud. Et quand on arrive à conquérir ce titre, tout le reste est derrière nous, on ne pense qu’à avancer.

Le Paris Saint-Germain, vous en avez toujours été fan…

J’étais supporter avant d’être joueur. Il y a beaucoup de supporters qui viennent me voir pour me dire qu’ils sont là, mais je leur dis : « J’étais là avant toi, moi ! » Partager ça avec eux, c’est fort, c’est émouvant. C’est notre titre, mais c’est le leur aussi. Parce qu’ils nous soutiennent, ils sont là. A l’époque où on jouait la relégation, ils ne nous ont pas lâchés. Et aujourd’hui, quelques années après, qu’on réussisse à arracher ce titre, c’est une belle récompense pour tout le monde.

Comptez-vous rester à Paris la saison prochaine ?

Là, on va savourer à la maison, tranquille. Paris, c’est chez moi ! On verra de quoi demain est fait, mais pour l’instant, on va savourer ça tranquillement. Il ne faut pas oublier qu’il reste 2 matches, on est compétiteurs et on va essayer de grappiller le max de points.

A lire aussi :

>> Matuidi, l'infatigable poumon

>> Du Bourget au 'Matignon', la folle nuit du PSG

>> Ibrahimovic : "L'avenir nous appartient"

Luis Attaque