RMC Sport

Sessègnon, ambitieux et entêté

-

- - -

Le milieu béninois du Paris SG a demandé un bon de sortie, voyant son temps de jeu réduit. Antoine Kombouaré a refusé tout net. Les deux hommes sont allés au clash et campent sur leur position. Daniel Jeandupeux, qui l’a fait venir au Mans, décrypte le personnage.

Mardi, une porte et une bouteille d’eau auraient été les victimes collatérales d’un échange verbal musclé entre Stéphane Sessegnon et son entraîneur. Mettre la pression sur ses dirigeants, le Béninois n’en est pas à son coup d’essai : « On a eu le même problème au Mans. Lui voulait aller à Paris. On ne voulait pas mais on ne pouvait pas nier qu’une proposition du PSG était intéressante pour lui, sportivement, financièrement. Son intérêt le poussait à partir. » Et il est un peu dans ce cas aujourd’hui. Relégué à un statut de remplaçant de Ludovic Giuly, il voudrait bien s’envoler pour d’autres horizons. L’Angleterre est sa destination préférentielle.

Mais l’effectif étriqué du Paris SG a fait répéter à Kombouaré qu’il n’y aurait pas de départ cet hiver. Si Daniel Jeandupeux s’émeut de la violence de l’entretien, il ne s’étonne pas vraiment du comportement du joueur : « Stéphane est quelqu’un d’ambitieux et parfois un peu entêté. C’est quelqu’un de très droit, qui sait ce qu’il veut faire. Il privilégie, comme beaucoup de joueurs, son évolution personnelle plutôt que celle du club dans lequel il joue. Tout le monde fait ça, dans tous les métiers. Il a toujours rêvé d’un destin international. Et il pense que c’est le bon moment. » Le technicien kanak comme ses dirigeants ne l’entendent pas de la même oreille. De là à tirer celle du Béninois, il n’y a qu’un tout petit pas. Mais une sanction sportive ou financière, comme elle sera sûrement envisagée, devrait encore aiguiser les envies de départ de Sessègnon. Le dossier devrait sûrement rester ouvert durant les fêtes.