RMC Sport

Sissoko : « Tout le monde nous voit perdants »

Mohamed Sissoko

Mohamed Sissoko - -

Le milieu de terrain du PSG était ce jeudi l’invité de Luis Attaque. A trois jours du choc contre Montpellier, le Franco-malien évoque ce match au sommet, mais aussi son état de forme, le PSG version Ancelotti, le futur du club ou encore son avenir personnel.

Même si vous avez été mis au repos mercredi contre Dijon, vous enchainez les matchs avec le PSG. Est-ce important pour vous ?

C’est super important surtout que je reviens de neuf mois d’indisponibilité. C’est un plaisir et une fierté de jouer dans la continuité. Surtout, je touche du bois pour que cela continue.

Dimanche, vous recevez Montpellier pour le choc de la 24e journée. Paris doit absolument s’imposer, non ?

C’est un match très important, mais je ne pense pas non plus qu’il définira le champion. C’est sûr qu’en cas de victoire, nous les mettrions à 4 points, ce qui serait intéressant pour la suite du championnat. Il est important oui, mais décisif, je ne le pense pas.

Vous parle-t-on beaucoup de ce match tant attendu ?

En gros, tout le monde nous voit perdants. Maintenant, la vérité sera sur le terrain. Beaucoup de gens aimeraient, aujourd’hui, être au PSG. Si les rôles étaient inversés, avec les énormes moyens pour Montpellier, je pense que la donne serait différente. Nous, nous avons la chance d’être là et nous abordons ce match sans pression particulière.

Comment réagissez-vous par rapport à certaines déclarations des Montpelliérains ?

Nous sommes premiers. Nous restons dans notre contexte et essayons de faire abstraction de ça. Après, toutes ces petites déclarations me font sourire. Il faut arrêter de se balancer des choses dans la presse. Si les Montpelliérains veulent nous dire quelque chose, ils n’ont qu’à venir nous voir et nous le dire. Nous, on répond sur le terrain tout simplement.

Comment faut-il faire selon vous pour contrer des garçons comme Olivier Giroud ou Younès Belhanda ?

Les stats de Giroud parlent pour lui. C’est un attaquant qui se révèle cette saison. Il est complet et sait jouer en remise. Belhanda aussi est un joueur très important techniquement. Après, je pense qu’il ne faut pas se focaliser sur ces deux-là. Nous devons seulement bien défendre de notre côté et mettre les occasions qu’il faudra mettre.

Depuis l’arrivée de Carlo Ancelotti à Paris, le club a basculé dans une autre dimension. Retrouvez-vous en partie ce que vous avez connu dans des très grands clubs comme Liverpool ou la Juventus ?

C’est vrai que nous ressentons ce changement, ne serait-ce que dans les détails. Se retrouver tous ensemble au Camp des Loges pour manger, c’est tout de même mieux que d’aller au Mc Donald’s ! C’est tous ces détails qui font la différence et que je retrouve aujourd’hui à Paris.

Le PSG se donne-t-il les moyens de gagner la Ligue des champions ?

Il ne faut pas se projeter aussi loin ! D’abord, commençons dès cette saison par remporter ce titre de champion de France. Après, nous devrons être compétitifs pour les années à venir en Ligue des champions en recrutant des joueurs de haut standing. Ce n’est qu’ensuite que nous verrons si nous pouvons titiller les meilleures équipes pour les premières places.

Paris est-il donc un club au sein duquel vous vous voyez rester un moment ?

Je me sens bien ici. Ma femme aussi. J’espère retrouver mon meilleur niveau et après, nous verrons ce qui se passe.

Luis Suarez serait pisté par Paris pour la saison prochaine. Quel est votre regard sur l’affaire Suarez ?

C’est une affaire très complexe. On ne sait pas ce qui s’est passé véritablement. Le fait de ne pas serrer la main d’Evra n’est pas bien mais s’il a fait ça, peut-être avait-il ses raisons.