RMC Sport

St-Etienne: les finances dans le vert, trois pistes pour l’investisseur

Descendu à la 16e place de Ligue 1 à cause d’une série désastreuse (une victoire en trois mois), Saint-Etienne va bien sur le plan financier. Et a trois pistes dans sa recherche d’un investisseur.

A Saint-Etienne, rien ne va sportivement. Les Verts ont enregistré vendredi, face à Monaco (0-4), une 6e défaite dans une série de neuf matchs sans victoire en Ligue 1. La journée aurait pourtant pu être celle de tous les changements. En effet, ce 15 décembre n’était pas seulement la date d’un Saint-Etienne - Monaco qui a finalement tourné court, c’était aussi la date du conseil de surveillance de l’ASSE et de son conseil d’administration. Ainsi, en matinée, Roland Romeyer, Bernard Caïazzo et les directeurs de service avaient rendez-vous pour faire le point sur la situation sportive de Saint-Etienne et sur la stratégie à adopter.

L’après-midi, à 15h, dans la cafétéria de l’Etrat, avait lieu cette fois l’assemblé générale du club. L’occasion pour les actionnaires majoritaires du club de se réunir avec tous les autres porteurs part de l’ASSE, une grosse soixantaine de personnes. Les présidents ont ainsi présenté le bilan sportif et moral du club. L’expert-comptable, M. Moron, a présenté les bilans financiers. Et le commissaire au compte, représenté par le cabinet Deloitte, a lui certifié que les compte étaient sincères.

A voir aussi >> St-Etienne - Monaco: la phrase de Ruffier à l'oreille de l’arbitre assistant

Une somme d’1,2 million d’euros réinvestie

L’ASSE présente d’ailleurs un bilan financier extrêmement flatteur puisque plus d’1,2 million d’euros, après impôt de dividendes, ont été dégagés sur le dernier exercice. Les actionnaires à l’unanimité ont décidé de ne pas se voter de dividendes. En clair, ce 1,2 million d’euros sera réinvesti dans le club plutôt que d’être réparti entre les actionnaires au prorata de leurs parts. Cela signifie notamment que Roland Romeyer et Bernard Caïazzo ont décidé de ne pas s'octroyer les 500 000 euros qui auraient pu leur revenir de droit.

Ce conseil de surveillance a aussi été l’occasion pour les deux co-présidents du club d’annoncer leur souhait d’ouvrir le capital de l’ASSE à un investisseur puissant, pouvant amener une manne financière importante permettant aux Verts de rivaliser à nouveau avec le haut de tableau de la Ligue 1. Un souhait qu'il ont réitéré un peu plus tard devant la presse, à 18h30 à Geoffroy-Guichard, au même titre que leur volonté d'intégrer un fort directeur général des services, un poste laissé vacant depuis le départ de Stéphane Tessier en septembre 2015. Le dossier de l’investisseur est géré par la banque Lazard. Selon nos informations, l’ASSE a trois pistes. L’une est française, les deux autres sont étrangères.

A voir aussi >> Saint-Etienne. "Très triste", Sablé monte au soutien de Ruffier et Romeyer

Timothée Maymon