RMC Sport

Stade des Lumières : les travaux sont lancés !

-

- - -

La première pierre du Stade des Lumières a été posée ce mardi matin à Décines, sous l’œil ravi de Jean-Michel Aulas, le président de l’OL. La livraison de l’enceinte de 58 000 places est prévue pour début 2016, quelques mois avant l’Euro en France.

On appelle ça un « big smile ». Un sourire qui relie les deux oreilles d’un visage. Un peu comme celui qu’arborait Jean-Michel Aulas ce mardi matin. Aux côtés du maire de Lyon, Gérard Collomb, le président de l’OL a assisté à la pose de la première pierre du stade des Lumières sur le site de Décines-Charpieu. Sous les yeux de plus de 700 invités. Une délivrance pour le dirigeant rhodanien, qui se bat depuis plusieurs années pour avoir son grand stade. « On construit aujourd’hui quelque chose qui va servir l’ensemble de la population et du football français, donc on est heureux, glisse JMA. Ce sera l’une des enceintes les plus modernes d’Europe, voire du monde, sur le plan de l’outil sportif et de la technologie. C’est une fierté pour le Lyonnais que je suis. »

Fierté, un mot qui revient également dans la bouche de Collomb, ravi d’avoir pu maintenir ce projet malgré les nombreux obstacles juridiques. « C’est un jour qui va marquer, savoure l’élu PS. On n’arrive jamais dans des grands projets sans qu’il y ait des difficultés. Ce grand stade qui est en train de prendre forme, c’est sept ans de procédure et de combats. Demain, ce sera un stade qui fera rayonner Lyon dans le monde entier, qui sera le lieu où les habitants de notre agglomération vont trouver des moments de joie, d’émotion. Ça fait plaisir d’être à ce stade du projet. » Reste désormais à boucler le chantier, couler les 13 000m 3 de béton et poser les 33 km de gradins. Avant de pouvoir profiter de cet écrin flambant-neuf et de ses 58 000 places à l’horizon 2016. Quelques mois avant le début de l’Euro en France.

Aulas : « Un modèle qui fonctionne en Allemagne »

« C’est un soulagement de voir que ce projet, qui était compliqué, finisse par déboucher aujourd’hui, se félicite Jacques Lambert, le président du comité d’organisation de l’Euro 2016. Il reste beaucoup de travail avant que ce stade soit terminé. Nous aurons six mois pour le roder avant le début de l’Euro. » Au-delà de l’intérêt national, le stade des Lumières va surtout permettre à l’OL de retrouver une situation financière plus stable.

« Ça change beaucoup de choses, confirme Aulas. Ce stade est la propriété d’un club donc on peut décider d’y organiser un certain nombre d’événements. Les ressources iront directement au club alors que dans d’autres organisations, les ressources sont éparpillées autour des différents investisseurs. C’est un modèle qui fonctionne par exemple en Allemagne. Les dix stades de la Coupe du Monde 2006 ont été faits sur ce modèle-là. Donc il doit pouvoir fonctionner chez nous aussi ! » L’OL en aura bien besoin pour retrouver les sommets.

A lire aussi :

>> Stade des Lumières : enfin la première pierre !

>> Aulas et Romeyer se chauffent 24 heures après le derby

>> Toute l'actualité du football

Alexandre Jaquin avec Edward Jay et à Lyon