RMC Sport

Stade Rennais: pourquoi ça s’est mal fini avec Lamouchi

Après une cinglante défaite face à Strasbourg en Ligue 1 (1-4), Sabri Lamouchi a été mis à pied ce dimanche par le Stade Rennais. Une issue logique, tant les relations s’étaient dégradées entre le coach de 47 ans et son président Olivier Létang.

La sanction est tombée ce dimanche. Au lendemain de la claque reçue à domicile face à Strasbourg en Ligue 1 (1-4), le Stade Rennais a annoncé la mise à pied de Sabri Lamouchi. Un an après son arrivée, le coach de 47 ans a été écarté par son président, Olivier Létang, qui a nommé par intérim Julien Stéphan pour le remplacer. Entre Lamouchi et Létang, les relations s’étaient dégradées depuis quelques semaines.

Mais elles étaient déjà compliquées depuis de nombreux mois. Lors du mercato estival, l’ancien sélectionneur de la Côte d’Ivoire s’est heurté à son dirigeant sur plusieurs dossiers. La prolongation de contrat de Sanjin Prcic, le remplacement de Joris Gnagnon (FC Séville), celui de Wahbi Khazri (Saint-Etienne), l’arrivée de Jakob Johansson, blessé, et surtout la signature d’Hatem Ben Arfa.

Létang l’avait pourtant soutenu il y a deux mois

L’ingérence de la direction rennaise dans le sportif, conjuguée à l’incapacité de Lamouchi d’obtenir des résultats (seulement quatre victoires en L1 cette saison) ont eu raison de l’alliance entre les deux hommes, malgré les déclarations rassurantes de Létang il y a deux mois, au moment où la piste Rémi Garde était évoquée.

"Quand je lis qu’il faut de la stabilité dans le football, il faut du temps, déclarait alors le président rennais. Sabri, je l’ai choisi il y a un peu moins d’un an, je l’ai prolongé au mois de juin, donc quand je vois un certain nombre de choses, c’est assez surprenant. Je ne vais pas faire le candide à mon âge et avec le vécu que j’ai dans le football. Mais la ficelle est parfois un peu grosse et, encore une fois, l’idée c’est de bâtir quelque chose dans le temps, la stabilité, la confiance, l’unité et la solidarité."

Des relations assez froides avec Stéphan

Quelques semaines plus tard, un sixième entraîneur en dix ans quitte es rives de la Vilaine. C’est donc Julien Stéphan qui va prendre sa succession. Mais là aussi, le mariage ne devrait pas s’inscrire dans la durée car ses relations avec Olivier Létang ne sont pas forcément au beau fixe. Durant l’été, le coach de la réserve était en partance pour Monaco afin de devenir l’adjoint de Thierry Henry. Mais le transfert a capoté lorsque Rennes a réclamé une indemnité d’un million d’euros. De quoi mettre la pression sur Stéphan, qui débutera sa nouvelle mission par un déplacement périlleux à Lyon, ce mercredi en Ligue 1 (19h).

AJ avec PYL